Le pape a béatifié un prêtre tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Le prêtre tchèque, Metod Dominik Trcka, est parmi les huit ecclésiastiques catholiques que le Pape, Jean-Paul II, a béatifiés, dimanche, au Vatican. Jarka Gissubelova.

Le prêtre catholique Metod Dominik Trcka est considéré comme un martyr en raison des souffrances et de sa mort en prison communiste, en 1959. Natif de Frydlant, en Moravie du nord, Trcka a été condamné, en 1952, à 12 ans de réclusion pour haute trahison et espionnage. Or, il ne va pas en sortir vivant. Pour avoir chanté, à Noël 1958, un cantique, il a été mis au cachot. Son état de santé s'est gravement détérioré. Il est mort peu après, le 23 mars 1959, des suites des maladies non soignées, puisque la prison a refusé de l'hospitaliser.

Plus de 20 000 croyants se sont rassemblés, dimanche, devant la basilique Saint- Pierre, pour assister à la béatification. Parmi eux, environ 2500 pèlerins venus de Tchéquie et de Slovaquie, y compris deux nièces du prêtre béatifié, et l'archevêque Karel Otcenasek, qui a passé 10 ans dans les prisons tchèques et que le Pape a reçu, lundi, en audience.

Par la même occasion, le Pape Jean-Paul II a béatifié le prêtre slovaque, Pavol Gajdic, mort, lui-aussi, en prison communiste, un Portugais, quatre Italiens et une Espagnole. "Tous ces huit nouveaux bienheureux ont consacré leurs vies à la gloire de Dieu et au bien-être de leurs frères", a dit le Pape. Durant 23 ans de son pontificat, Jean-Paul II a béatifié 1282 personnes dont la vie et les actes peuvent servir d'exemple aux croyants. Sa prière, dimanche, au Vatican, le Pape l'a dédiée au monde actuel, ébranlé par les violences et marqué par la division et l'injustice qui sèment la haine et le terrorisme.