Le virus Code Red frappera-t-il en Tchéquie ?

r_2100x1400_radio_praha.png

La Maison Blanche, le FBI et la firme Microsoft ont lancé une alerte mondiale au virus Code Red dont l'attaque devait commencer, mercredi, après 2 heures du matin. La Tchéquie n'a apparemment pas été frappée, mais l'état d'alerte est maintenu. Jarka Gissubelova résume.

Le journal Pravo rappelle que le virus a frappé, il y deux semaines, les sites internet de la Maison Blanche et du Pentagone. Il est capable de paralyser les contacts commerciaux et personnels de toutes les institutions et de toutes les personnes branchées sur internet. De graves dégâts peuvent être occasionnés, notamment dans le commerce, la communication, et le domaine militaire. Le virus se greffe en particulier sur le système d'exploitation Windows NT et 2000. Par rapport aux autres virus, il est plus dangereux, puisqu'il s'attaque au niveau du serveur, explique Jiri Devat, directeur exécutif de Microsoft, en Tchéquie. Le pionnier d'Internet dans notre pays, le journaliste et écrivain Ondrej Neff, ne craint pas une attaque de Code Red. D'autre part, l'ingéniosité des hackers tchèques est sans borne, et on ne peut jamais exclure qu'ils inventeront quelque chose de nouveau, comme c'est le cas du virus Hi, how are you? qui sévit actuellement chez nous et qui fonctionne sur le même principe que le virus I love you, dit-il.

Au journal Pravo, Tomas Pribyl, expert dans la protection anti-virus, précise que Code Red est le virus de type "ver" puisqu'il se diffuse sur Internet sans intervention de l'utilisateur. Il fonctionne sur le principe de l'avion. Entre les 20 et 27 de chaque mois, il tente de s'attaquer au site officiel de la Maison Blanche. Entre le 1er et le 19 de chaque mois, il tente de se greffer, à partir d'un ordinateur contaminé, sur 99 autres. Sa diffusion a atteint des dimensions colossales. En un seul jour, il a ralenti Internet de 40%. Environ 400 000 serveurs ont été frappés dans le monde et leur nombre augmente d'une minute à l'autre.