Législatives : 12 sur 35 plaintes ont été décidées par la Cour administrative suprême

La Cour administrative suprême (NSS) a rejeté les douze premières plaintes à avoir été traitées relatives à l’organisation des élections législatives de fin octobre. Au total trente-cinq plaintes ont été déposées. La limite légale pour déposer une plainte a été arrêtée au samedi 9 novembre. La cour a constitué un sénat afin de traiter spécifiquement ces demandes. Sur les douze plaintes reçues, toutes ont été rejetées. L'une en raison du fait qu’elle a été soumise à la Cour avant ouverture de la période légale, et les onze autres parce qu’elles ne remplissaient pas le format prescrit par la loi. Selon la porte-parole de la cour, Sylva Dostálová, dans plusieurs autres cas, l'objet de la plainte n’est pas clair. La cour va statuer au plus tard le 29 novembre le reste des plaintes. Selon la jurisprudence de la cour, celle-ci n’intervient pas dans les résultats électoraux, à moins que la réparation d’une faute constatée ait pu influencer le résultat final.