Lenka Filipová abandonne la pop pour la musique des pays celtiques

Lenka Filipová, photo: Site officiel de Lenka Filipová

Guitariste, auteure-compositrice et chanteuse francophone très appréciée du public tchèque, Lenka Filipová a sorti en 2018 un nouvel album studio, intitulé « Oppidum ». Un album composé, comme son titre l’indique, de chansons celtiques que Lenka Filipová interprète brillamment en gaélique écossais et irlandais, en breton et en anglais. Des chansons populaires ancestrales, arrangées par le co-producteur du disque Sean Barry qui accompagne la guitare acoustique et la belle voix de Lenka Filipová par son jeu de harpe celtique, de flûte irlandaise et d’accordéon. Un petit bijou musical que nous vous invitons à découvrir.

Lenka Filipová, photo: Site officiel de Lenka Filipová

Photo: Universal
Si dans l’esprit des Tchèques, Lenka Filipová est associée à la France, au français et à la chanson française, c’est parce que la musicienne a étudié la guitare à Paris à la fin des années 1970. De cette époque date son amitié de Francis Cabrel, dont elle a repris le titre « Je l’aime à mourir », chanson que Lenka Filipová interprète en tchèque et en français et qui reste l’un de ses plus grands tubes.

La reprise d’une chanson anglo-saxonne cette fois-ci figure également sur son album « Oppidum ». Il s’agit de « Kathy’s Song » de Paul Simon, dont la version anglaise ouvre l’album et la version tchèque le clôture. Nous vous proposons de l’écouter, ainsi que deux autres morceaux qui vous sont peut-être aussi familiers, « Green Sleaves », que le public tchèque connaît grâce à Marta Kubišová, et « Scarborough Fair », ballade traditionnelle anglaise immortalisée par Simon and Garfunkel. Elle sera suivie du morceau « The Parting Glass », repris par de nombreux groupes et chanteurs, dont Ed Sheeran.

https://www.lenkafilipova.cz/