Les quotas suisses « discriminatoires » pour le Premier ministre tchèque

« Discriminatoires » : comme le ministère des Affaires étrangères la veille, c’est ainsi que le Premier ministre Petr Nečas a qualifié la décision du gouvernement suisse d’introduire une restriction supplémentaire d’un an pour les travailleurs de plusieurs pays de l'Union européenne, parmi lesquels la République tchèque et sept autres Etats d’Europe centrale membres de l’UE. « Nous n’allons pas résoudre cette situation bilatéralement, mais à l’échelle de l’Union européenne », a indiqué le chef du gouvernement dans un communiqué de presse publié ce vendredi. Petr Nečas a précisé qu’il ne voyait pas de raison à une prolongation de la limitation de la liberté de mouvement de la main-d’œuvre. La Suisse a déclaré, mercredi, qu'elle introduirait à nouveau des quotas pour les travailleurs de l'UE. Bruxelles affirme que cette décision viole un accord. Le quota s'applique aux autorisations de séjour de « catégorie B » qui durent cinq ans.