Nouvelles Jeudi, 03. FÉVRIER, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Jaroslava Gissübelova

L'état de santé du Président Vaclav Havel

L'état de santé du Président Vaclav Havel s'est quelque peu amélioré dans le courant de mercredi. Une information d'un spécialiste veillant sur son traitement. Le Président restera cependant à l'hôpital jusqu'à la fin de la semaine. C'est par précaution que les médecins ont résolu d'hospitaliser Vaclav Havel, frappé mardi d'une grippe, et de le traiter par des antibiotiques.

La politique étrangère tchèque envers l'Autriche sans changement

Les déclarations électorales du chef du parti libéral d'extrême droite autrichien, Jörg Haider, ne sont pas pour le ministère tchèque des Affaires étrangères une raison de changer sa politique à l'égard de l'Autriche. Selon le ministère, le moment clé sera la déclaration de programme du nouveau cabinet autrichien et son accomplissement. Les Etats de l'UE menacent Vienne des sanctions au cas où le parti de Haider entre au gouvernement. Aux dires du vice-ministre tchèque Affaires étrangères, Pavel Telicka, cette attitude témoigne de ce que l'intégration européenne a progressé si loin que les affaires considérées jusqu'ici comme des affaires internes d'un Etat sont aujourd'hui une affaire de tous les Etats.

Critique de l'attitude de la communauté internationale envers le Kosovo

Lors d'une conférence de presse à Prague, Jiri Dienstbier, émissaire spécial de l'ONU pour les droits de l'homme en ex-Yougoslavie, a critiqué les activités de la communauté internationale au Kosovo. Le Kosovo est une débâcle de la communauté internationale, a dit Dienstbier qui vient de retourner d'un voyage en Croatie et en Bosnie. Selon lui, la situation ne peut pas être résolue sans l'accomplissement conséquent de la résolution du Conseil de sécurité ce qui signifierait la création des conditions pour l'édification d'un Kosovo démocratique.

Un train de militaires tchèques de la KFOR bloqué à la frontière bulgaro-roumaine

Le convoi ferroviaire des soldats tchèq ues retournant de leur mission au sein des forces de la paix au Kosovo, la KFOR, traverse aujourd'hui le territoire de la Roumanie. Une information du ministère tchèque de la Défense. Jusqu'à minuit, le convoi a été bloqué à la frontière bulgaro-roumaine par les autorités de la Roumanie, en raison d'une grève des chemins de fer hongrois. L'arrivée du convoi en République tchèque est prévue pour dimanche.

Manifestation de solidarité avec la Tchétchénie

Une manifestation de protestation contre la violation des droits de l'homme et le comportement de la Russie en Tchétchénie aura lieu le 9 février devant l'ambassade russe à Prague. Depuis le 25 janvier, des manifestations continuelles de groupes de citoyens se déroulent à Prague. Une pétition condamnant l'intervention militaire russe contre la population civile tchétchène a été signée, à la fin de l'année, par plus de 3 500 personnes.

Visite de parlementaires tchèques en Slovaquie

L'échange d'informations sur la préparation de la République tchèque et de la République slovaque à leur intégration dans l'Union européenne a été le principal thème d'une visite de trois jours de parlementaires tchèques en Slovaquie. Selon le chef de la délégation, la Slovaquie suppose adhérer à l'Union le 1er janvier 2004.

Loi sur la restitution des valeurs culturelles

Le gouvernement a adopté le projet de loi sur la restitution des valeurs culturelles importées ou exportées illégalement de la République tchèque. Le délai pendant lequel on peut demander la restitution de ces valeurs est de 30 ans, et de 75 ans pour les objets qui font partie des collections de musées, de bibliothèques, des archives, etc. Le projet intègre au droit tchèque la norme européenne concernant la restitution des valeurs culturelles en provenance des Etats de l'Union européenne.

Vente de la Caisse d'épargne tchèque à la banque autrichienne Erste

Le gouvernement a décidé de la vente de la Caisse d'épargne tchèque, Ceska sporitelna, à la banque autrichienne, Erste Bank Sparkassen. Cette dernière paiera environ 19 milliards de couronnes, soit 529 millions d'euros, pour 52% des actions de la Caisse d'épargne qui sont en possession de l'Etat tchèque.

Introduction de visa obligatoire envers la Russie, la Biélorussie et l'Ukraine

Le gouvernement a également décidé de l'introduction de visa obligatoire pour les ressortissants venant de Russie, de Biélorussie et d'Ukraine. La principale raison en est, selon le chef de la diplomatie, Jan Kavan, l'harmonisation de la politique de visas tchèque avec celle de l'UE. Le nouveau régime entrera en vigueur dans trois mois.