Nouvelles Jeudi, 13. AVRIL, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Omar Mounir

Grève des mineurs

Quarante-sept mineurs occupent depuis 13 jours la mine de Kohinoor, près de la ville de Most, en Bohême du nord. Ils sont décidés à ne remonter du fond - quelque 365 mètres -que lorsque la mine aura un nouveau propriétaire. La crainte pour leur emploi, en cas de fermeture de la mine, est le principal motif de ces mineurs. La direction de la société minière de Most a assuré les grévistes d'une impunité prud'homale au cas où ils continueraient leur grève à la surface. C'est ce mercredi que la société SHD-Peel a soumis à la société minière de Most un projet d'achat de la mine. Les épouses des mineurs en grève sont descendues manifester dans la rue en soutien à leurs époux et pour l'accélération de la vente.

Remaniement ministériel en souffrance

Ce n'est probablement qu'au mois de mai, que le Premier ministre, Milos Zeman, achèvera le remaniement du cabinet. Deux ministres seraient partants - Antonin Peltram, ministre des Transports, et Jaromir Cisar, ministre de l'Aménagement du territoire. La raison de ce retard: le chef de l'Etat, Vaclav Havel, ne retournera à Prague qu'à la fin d'avril. Actuellement en congé en Italie, il effectuera avant son retour une visite en Hongrie et en Slovénie.

La coopération tchéco-algérienne

Une délégation conduite par le ministre de l'Industrie et du Commerce, Miroslav Gregr, négociera, à partir de samedi, à Alger, des possibilités de fournitures du gaz naturel. Un éventuel accord pourrait modifier l'approvisionnement de la Tchéquie en gaz en diversifiant les sources. L'Algérie voudrait aussi offrir à la partie tchèque une large coopération commerciale, prévoyant la participation d'entreprises tchèques au programme d'investissement dans la Société nationale de gaz, Sonatrach.

Déchoir Hitler de la qualité de citoyen d'honneur

Les représentants des combattants contre le communisme ont demandé aux responsables de la ville de Znojmo, en Moravie du sud, d'éliminer du registre d'or de la ville, les traces de la visite de cette ville, par Adolf Hitler, le 26 octobre 1938, y compris l'acte par lequel la mairie lui aurait décerné le titre de citoyen d'honneur. Un certain Antonin Benda, de l'Association des militaires réhabilités, persiste et signe cependant, "Hitler figure bel et bien sur le Livre d'or de Znojmo ", a-t-il déclaré à l'agence CTK.

L'Union européenne ne peut pas tout faire

Selon le vice-ministre des Affaires étrangères, Pavel Telicka, la plus grande partie de la restructuration régionale, préalable à l'admission à l'Union européenne, incombe à la Tchéquie toute seule. "L'Union européenne n'a pas de remède miracle pour toute chose", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Ostrava, à l'occasion de la journée de l'Europe. Il a néanmoins ajouté à l'adresse de la représentation de la ville qu'il est possible que des projet très bien préparés obtiennent un soutien financier du Fonds de l'Union, afin que des conditions compétitives soient offertes à l'investissement étranger.

Belgique: accélérer l'examen des demandes d'asile

En Belgique, la situation se compliquera probablement pour les demandeurs de droit d'asile qu'arrangent les lenteurs des procédures d'examen des cas et les possibilités d'appel. Selon le commissaire général pour les réfugiés en Belgique, des mesures sont en train d'être prises afin que le délai d'attente soit réduit à son minimum. Il a cependant rejeté l'idée que son administration réserverait un traitement spécial aux demandeurs d'asile tchèques et slovaques. Les Roms tchèques, slovaques, mais aussi roumains et yougoslaves, apprécieraient le fait d'encaisser en cours d'attente un soutien sociale et de ne point subir de discrimination épidermique.

Comment freiner le flux des Roms vers la Belgique?

Jusqu'à présent, le gouvernement tchèque n'a encore pris aucun train de mesures de nature à freiner le flux des Roms tchèques vers la Belgique. Ce n'est qu'à partir de ce mercredi que le ministère des Affaires étrangères projetait de se pencher sur la question. Même au ministère de l'Intérieur on n'a rien entrepris, depuis que les autorités belges ont manifesté leur mécontentement, à cause de l'immigration rom.

Les jours de l'Union douanière sont comptés

Selon le ministre slovaque de l'Economie, Lubomir Harach, la Slovaquie respectera une éventuelle révocation de l'accord sur l'Union douanière tchéco-slovaque par Prague. Il a ajouté, sans autre précision, que la dissolution de cette union pourrait être profitable, même pour la Slovaquie. Au ministère de l'Economie, on estime que cette dissolution influencerait le commerce bilatéral, notamment les produits agricoles, en raison des instruments tarifaires spéciaux. On espère cependant que les deux pays accèdent simultanément à l'Union européenne pour conjurer cette éventualité, sans oublier de rappeler que toute révocation de l'Union douanière nécessite un préavis d'une année.