Nouvelles Jeudi, 16. MARS, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Astrid Hofmanova

Etat de santé de Vaclav Havel

L'état de santé du président de la République, Vaclav Havel, hospitalisé depuis mardi matin, reste sans changement. Il souffre d'une bronchite et il a une légère fièvre. Pour cette raison, le chef de l'Etat a été contraint de reporter sa visite en Roumanie et en Turquie, qui devait avoir lieu la semaine prochaine.

La diplomatie tchèque à propos de la violence en Iran

Le ministère des Affaires étrangères condamne les derniers actes de violence en Iran. Les forces antidémocratiques cherchent à déstabiliser la situation et à freiner le processus positif entamé, constate le service de presse du ministère. Le ministère souligne, en même temps, qu'il condamne et refuse toute forme de terrorisme. La violence, est-il dit dans sa déclaration, ne peut qu'aiguiser et approfondir les problèmes existants.

La visite du président de la Cour de Cassation française

Mercredi, Guy Canivet, président de la Cour de Cassation française, s'est rendu à Brno, siège de la Cour suprême tchèque, pour débattre des problèmes communs des juridictions tchèque et française. A l'ordre du jour de cette rencontre également: l'harmonisation de la juridiction tchèque avec les normes communautaires.

Fin du procès

Après un an, que durait le procès contre quatre étrangers accusés d'abus sexuel des garçons mineurs, le tribunal de Prague 2 vient de prononcer son verdict: le chef du groupe, le Britannique Chris Denning essuiera une peine de quatre ans et demi. Parmi les quatre condamnés, il y a aussi deux Français qui passeront en prison, le premier 3 ans, et le second 3 ans et demi.

Foires des biens de consommation à Brno

Ouverture, mercredi à Brno, des Foires internationales des biens de consommation. Près de 700 firmes de 21 pays se présentent, jusqu'à dimanche, sur une superficie de 20 500 mètres carrés. Nous attendons dans les 70 000 visiteurs, a dit à l'occasion de leur ouverture, Jiri Skrla, directeur général de la BVV.

Fin du Forum des sénats à Paris

Mme Libuse Benesova, présidente du Sénat tchèque, a participé à la première rencontre des représentants des chambres hautes des parlements de 50 pays, à Paris. Cette rencontre a débouché sur l'adoption d'une déclaration mettant un accent particulier sur les avantages du bicamérisme. Son texte sera soumis à la prochaine Assemblée générale de l'ONU. Le forum a eu lieu sur l'initiative de M. Christian Poncelet, président du Sénat français, et de son homologue tchèque, qui a visité, il y a quelques jours, Prague.

Ventes aux enchères avec le concours de Radio Prague

Le Musée national de Prague a été le théâtre, le mardi 14 mars, d'une vente aux enchères caritatives. Ce sont des images inscrites au concours pour enfants, lancé par Radio Prague, qui ont été vendues. Le concours s'appelle « Là où je suis chez moi ». La somme de 50 800 couronnes est le fruit de la vente d'une centaine d'images. Elle sera consacrée au foyer d'enfants NADEJE (Espoir) à Otrokovice en Moravie du nord. Il a été dévasté par les inondations, en 1997.

Arrivée à Prague du Premier ministre d'Andorre

On attend la visite à Prague de M. Marc Molné, Premier ministre d'Andorre. C'est jeudi dans la soirée, qu'il vient à Prague pour y passer au total quatre jours. Le point culminant de son programme à Prague - des négociations avec le Premier ministre tchèque, Milos Zeman.

La Semaine du cerveau

La République tchèque se joint, pour la deuxième fois déjà, à la Semaine européenne du cerveau. C'est dû au fait que les maladies cérébrales sont la troisième cause de mortalité en République tchèque. Une explication du professeur Josef Syka, président de la Société tchèque des sciences neurologiques. La recherche dans ce domaine situe la République tchèque à la 25ème, sinon à la 28ème place dans le monde. En l'an 2003, Prague sera le théâtre d'un congrès mondial consacré aux sciences neurologiques.

Les drogues dures vues par les Tchèques

A en croire les sondages, l'héroïne, la cocaïne, la pervitine, le LSD, le crack et le hashish, sont pour les Tchèques les principales drogues dures. Les mêmes sondages révèlent que 16% seulement des personnes interrogées sont pour la légalisation des drogues dites douces.