Nouvelles Lundi, 03. JUILLET, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

A propos de l'institution du visa pour les Ukrainiens

L'institution de l'obligation de visa pour les Ukrainiens, en vigueur depuis mercredi, ne va pas, selon le vice-président du Parti communiste de Bohême et de Moravie, Miroslav Ransdorf, et le président de l'Institut libéral, Jiri Schwarz, tellement influencer la situation sur le marché tchèque du travail. Ransdorf s'interroge alors sur l'intérêt de cette mesure. Il a ajouté que certains pays occidentaux, comme la Suède et certains milieux du Benelux envisagent même de supprimer l'obligation de visa pour les Russes. Quant à Jan Mladek, de la social-démocratie, il juge que, malgré tous les aspects négatifs de cette mesure, elle conserve l'intérêt d'augmenter les chances d'admission de la République tchèque à l'Union européenne. Des déclarations lors d'une émission de la Télévision tchèque.

Les vacances des officiels

Nos ministres partiront en vacances comme l'an dernier : lors des trois premières semaines d'août. Une déclaration du porte-parole du cabinet Libor Roucek. Cela veut dire, d'après lui, que les ministres devraient se retrouver en conseil du gouvernement le mercredi 23 août. Et d'ajouter que, lors du mois de juillet, le gouvernement continuera de travailler dans les mêmes conditions, avec un conseil par semaine. Quant à la Chambre des députés, son actuelle session se poursuivra sans doute jusqu'à la seconde semaine de juillet. La reprise sera pour début septembre. Les Sénateurs, eux, partiront plus tard. Jusqu'à la fin du mois, ils auront encore à examiner les textes adoptés par la Chambre.

Zeman, Kühnl, et l'Autriche

Le Premier ministre tchèque, Milos Zeman (social-démocratie) et le chef de l'Union de la liberté (parti d'opposition), Karel Kühnl, ont refusé ce dimanche, lors de l'émission "Sept jours sur sept" de la télévision privée Nova, la demande par laquelle l'Autriche désire être associée aux conclusions concernant la centrale nucléaire de Temelin en construction en Bohême du sud. Milos Zeman a insisté sur le fait que la centrale sera conforme aux normes de sécurité en vigueur en Europe occidentale. Karel Kühnl a rappelé que l'Autriche collabore elle-même à la construction de la centrale, dans le domaine de la sécurité, et que le cas de cette centrale ne devrait aucunement conditionner l'admission de la Tchéquie à l'Union.

Haider et l'élargissement de l'Union

Les menaces de l'ancien président du parti autrichien des libéraux, Jörg Haider, qui voudrait bloquer les réformes institutionnelles et l'élargissement de l'Union européenne à l'Est, sont, selon Milos Zeman, la preuve indirecte de la justice des sanctions de l'Union européenne contre l'Autriche. "Je pense, a-t-il ajouté, que de tels propos discréditent même le parti des libéraux qui se reconnaît dans Haider. Quant à Karel Künhl, il a rappelé que sur la question de l'élargissement de l'Union, la position officielle de l'Autriche est aux antipodes de celle de Haider.

Taux d'audience du petit écran

Lors de la semaine du 19 au 25 juin, le taux d'audience de la télévision tchèque Nova -télévision privée-, était de 43,05%, soit une augmentation de 1,22% par rapport à l'enquête précédente. En revanche, la première chaîne publique, CT1, n'a que 22,05% d'audience. La deuxième chaîne publique, CT 2, atteint à peine 11,80% d'audience, tandis que celle de la seconde chaîne privée, Prima, est de 16,48%. C'est ce qui ressort d'un sondage Taylor Nelson Sofres. Un autre sondage GfK Praha : ils sont 83% quand même à avoir suivi les informations et les programmes politiques de la première chaîne publique, entre septembre 1999 et février 2000.

Des records de température

Les records historiques de température pour le 3 juillet : ce fut en 1775 : 34,4°C, puis en 1952, le record des températures inférieures : 8°C. La température fréquente en cette période de l'année est habituellement de l'ordre du 18°C. Voilà ce qui nous rassure, alors que la température annoncée pour ce lundi est de l'ordre de 22 à 26°C.