Nouvelles Lundi, 19. JUIN, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

La vente de la Banque d'investissement et de poste

Un des plus grands établissements financiers tchèques, la Investicni a obchodni banka (Banque d'investissement et de poste), qui a été mise vendredi sous contrôle judiciaire par la Banque nationale tchèque, vient d'être vendue à la Ceskoslovenska obchodni banka. La décision sur la vente a été prise après la publication du résultat d'un audit démontrant que le déficit de la banque dépasse largement le capital de la banque. La Banque nationale tchèque a ouvert en même temps la procédure de retrait de la licence bancaire à la Banque d'investissement et de poste.

Une déclaration du ministre des Finances

Si l'Etat n'appuyait pas la Investicni a postovni banka (Banque d'investissement et de poste), la faillite de cet établissement pourrait influencer négativement le produit intérieur brut en République tchèque qui pourrait baisser de 3 à 4 %. Une déclaration du ministre tchèque des Finances, Pavel Mertlik, deux jours après la mise sous contrôle judiciaire de la Banque d'investissement et de poste. Selon le ministre, il n'y avait que deux solutions possibles. Soit retirer à l'établissement sa licence bancaire et précipiter sa fin, soit la mettre sous séquestre. "Nous avons choisi celle des deux possibilités qui était moins chère," a souligné le ministre.

Appel à la démission du ministre de l'Intérieur

Plusieurs députés de droite tchèques ont accusé le ministre de l'Intérieur, Stanislav Gross, et le chef de la police, Jiri Kolar, d'avoir dépassé leurs compétences en faisant intervenir une unité de lutte contre le terrorisme dans la Banque d'investissement et de poste au moment de sa mise sous contrôle judiciaire. Les députés Ivan Langer, Jan Vidim et Jan Klas du Parti civique démocrate ont appelé les deux fonctionnaires à démissionner. Le ministre et le chef de la police refusent cependant cette critique en affirmant qu'ils n'ont pas transgressé la loi. L'intervention à la banque a été qualifiée d'adéquate par le chef de la diplomatie tchèque, Jan Kavan. De même la vice-présidente de la Chambre des députés, Petra Buzkova, a souligné que l'intervention à la banque avait été conforme à la loi.

Les rapports tchéco-autrichiens

Le vice-président du parti chrétien-démocrate tchèque, Cyril Svoboda, a critiqué le gouvernement tchèque, et notamment le Premier ministre Milos Zeman, pour leur attitude vis-à-vis de l'Autriche et la coalition entre les chrétiens-démocrates autrichiens et le parti d'extrême droite de Jörg Haider. Cyril Svoboda a demandé au cours d'un débat télévisé pourquoi la République tchèque ne tâchait pas d'améliorer les rapports tchéco-autrichiens.

Les gangs étrangers en République tchèque

Plusieurs groupes de criminels étrangers opèrent sur le territoire de la République tchèque. Ce sont des gangs bien organisés qui sont en contact avec les structures criminelles étrangères. C'est ce qu'on apprend dans un rapport du ministère tchèque des Affaires étrangères publié sur Internet. Il s'agit des gangs en provenance notamment des pays d'ex-Union soviétique, d'ex-Yougoslavie, de Bulgarie, d'Italie, de Chine et du Vietnam. Tandis que les organisations criminelles d'ex-Union soviétique, qui se rangent parmi les plus actives, se spécialisent dans le vol et la criminalité financière, les gangs italiens s'adonnent notamment à la spéculation immobilière dans la capitale.

Une cérémonie à Prague

Près de 150 personnes, dont la présidente du Sénat tchèque, Libuse Benesova, et le vice-premier ministre Vladimir Spidla, ont participé à une cérémonie à la mémoire des parachutistes tchèques ayant fait, le 27 mai 1942, un attentat contre le protecteur du Reich en Bohême-Moravie, Reinhard Heydrich. La cérémonie à eu lieu à l'église Saint-Cyrille-et-Saint-Méthode à Prague dont la crypte avait été le dernier refuge des parachutistes qui ont fini par être découverts et tués par l'occupant allemand.

Accident d'un autobus

Quatre Tchèques hospitalisés en Pologne, jeudi dernier, après l'accident d'un car tchèque, ont été rapatriés. On poursuivra leur traitement en Tchéquie. Plusieurs Allemands qui étaient aussi parmi les passagers de l'autobus restent encore à l'hôpital polonais. Au moment de l'accident, l'autobus transportait 45 curistes tchèques et allemands de la station thermale de Libverda. 18 personnes ont été blessées.

Le Festival international du folklore

Un défilé de près de 500 personnes a mis fin, dans la ville de Frydek-Mistek, en Moravie du nord, au 6ème Festival international du folklore. Y ont participé 11 ensembles de Bulgarie, de Hollande, de Géorgie, d'Israël, de Pologne, de Russie et de République tchèque.