Nouvelles Mardi, 14. SEPTEMBRE, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Vaclav Richter

Document sur la stratégie économique tchèque

La République tchèque et l'Union européenne ont achevé la préparation d'un document commun qui définit la future stratégie économique de la République tchèque. Bien que le document soit basé sur la politique économique approuvée par le gouvernement en mai dernier, il met l'accent sur certaines priorités dont par exemple l'achèvement de la privatisation. Le document doit être signé dans la première moitié du mois d'octobre à Bruxelles par le vice-premier ministre tchèque, Pavel Mertlik, et le nouveau commissaire pour les finances, Pedro Solbes.

Affaire de l'ancien président du Fonds du patrimoine

L'ancien président du Fonds du patrimoine tchèque, Roman Ceska, fait face à une accusation. Il n'aurait pas accompli ses devoirs lors de la privatisation d'une usine des constructions mécaniques. Roman Ceska rejette ces accusations et déclare d'avoir été accusé pour des raisons politiques.

Projet de loi sur la langue tchèque

Une loi devrait fixer les règles de l'usage et de la protection de la langue tchèque. Le projet de loi concernant ce problème sera soumis, mercredi, au gouvernement. Selon le vice-président du Parti communiste de Bohême et de Moravie, Zdenek Klanica, un des auteurs du projet, la langue tchèque n'est plus respectée et elle s'est fait évincer dans de nombreux domaines par la langue anglaise.

La migration illégale

Au mois d'août, la police a enregistré 2937 tentatives de passages illégaux de frontière tchèque. Le nombre de migrants illégaux a donc un peu diminué par rapport au mois de juillet, pendant lequel la police avait enregistré 3156 tentatives de passage illégaux. Ce sont les ressortissants de Roumanie qui sont les plus nombreux. En août dernier, ils ont été 605.

Participation tchèque aux forces internationales en Bosnie

Il est fort probable que la République tchèque présente un projet d'élargissement du contingent tchèque dans les forces de stabilisation en Bosnie. C'est ce qu'a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, lors de sa visite au commandement du batallion de l'Armée tchèque dans les forces internationales en Bosnie. Mardi, le ministre tchèque doit rencontrer le commandant des forces internationales au Kosovo, Michael Jackson.

Pétition en faveur de l'ancien ministre des Affaires étrangères

500 personnes ont signé déjà une pétition appelant le premier ministre, Milos Zeman, et le ministre des Affaires étrangères, Jan Kavan, à présenter immédiatement des preuves de leur récente accusation contre l'ancien chef de la diplomatie tchèque, Josef Zieleniec. Milos Zeman et Jan Kavan ont accusé Josef Zieleniec d'avoir signé des contrats avec certains journalistes pour améliorer son image médiatique. Les signataires de la pétition estiment qu'au cas où les preuves sur ces accusations ne seraient pas présentées dans un court délais, Milos Zeman et Jan Kavan devraient démissionner.

Amendement de la Constitution

Le Parti social-démocrate tchèque et le Parti civique démocrate (ODS) de Vaclav Klaus pourraient imposer leur projet d'amendement de la Constitution non seulement à la Chambre des députés, mais aussi au Sénat où leur projet pourrait être appuyé par les sénateurs communistes. Le vice-président du parti communiste, Miloslav Ransdorf, a déclaré que les communistes disposaient déjà de leur propre projet d'amendement de la Constitution, mais que les amendements proposés par la social-démocratie et l'ODS leur sont très proches.

Suppression, par la Bolivie, de l'obligation de visas pour les Tchèques

La Bolivie a supprimé l'obligation de visas pour les ressortissants tchèques. Elle est le quatrième pays d'Amérique Latine dans lequel les Tchèques pouvent entrer sans visas.

Création d'une commission scientifique tchéco-slovaque

Les vice-ministres tchèque et slovaque de l'Education nationale, Jaroslav Prusa et Martin Fronc, ont signé à Bratislava le statut de la Commission tchéco-slovaque pour la coopération scientifique et technique. Lors de sa prochaine session, en janvier 2000, la commission examinera et choisira les projets communs.