Nouvelles Mardi, 15. FÉVRIER, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Vaclav Richter

Milos Zeman au Portugal

Le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, effectue une visite officielle de deux jours au Portugal. A l'ordre du jour de ses entretiens avec son homologue Antonio Gutterres et avec d'autres dirigeants portugais, il y a surtout les problèmes concernant l'Union européenne, qui est présidée par le Portugal au cours de la première moitié de cette année. On parle également de la coopération économique bilatérale et de la coopération sur les marchés d'autres pays. Le Portugal pourrait aider la République tchèque à rétablir les contacts économiques avec les anciennes colonies portugaises, notamment avec le Mozambique et l'Angola.

Ajournement des négociations tchéco-autrichiennes

Le ministère tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, a décidé de différer les négociations d'experts sur les questions problématiques du passé tchéco-autrichien. La semaine dernière le ministère tchèque a apprécié le ton conciliant des dernières déclarations du Chancelier autrichien, Wolfgang Schüssel, et de la ministre des Affaires étrangères, Benita Ferrero-Waldner. Vendredi dernier, pourtant, le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, a dit que malgré le nouveau ton des déclarations autrichiennes les contacts au sommet entre les deux pays ne sont pas nécessaires.

Le nouveau chef de l'Association des Allemands des Sudètes

Jan Zahradil, député du Parti civique démocrate au Parlement tchèque, s'est déclaré inquiet à cause de l'élection de Bernd Posselt, député du Parlement européen, à la présidence de l'Association des Allemands des Sudètes. Selon Jan Zahradil, les opinions négatives de Bernd Posselt sur les décrets du Président Benes et sa position au Parlement européen, pourraient compliquer l'intégration de la République tchèque à l'Union européenne plus que ne peut le faire le leader de l'extrême droite autrichienne, Jörg Haider. Bernd Posselt a remplacé, au poste de président de l'Association des Allemands des Sudètes Franz Neubauer, ayant démissionné pour des raisons de santé.

Facilités pour les investisseurs

La loi sur les facilités pour les investisseurs devrait entrer en vigueur en République tchèque au mois de mai. La loi fait actuellement l'objet d'un débat au Parlement tchèque. La somme minimum qu'on devrait investir pour jouir des facilités, serait 350 millions de couronnes (soit 10 millions de dollars). Au cas où l'on créerait plus de 300 emplois, la limite serait réduite et n'atteindrait que 175 millions de couronnes.

La Tchéquie aura un office d'immigration

Selon le ministre tchèque de l'Intérieur, Vaclav Grulich, un office d'immigration sera créé dans deux ans en République tchèque. La nouvelle institution sera chargée d'accorder aux immigrés l'asile politique, de gérer les établissements pour les migrants et s'occupera aussi d'autres activités concernant le séjour des étrangers en République tchèque. Selon le ministre, l'office sera édifié à l'exemple des institutions de ce genre dans les pays ouest-européens, aux Etats-Unis et au Canada.

Exportations tchèques vers la Russie

Les exportations d'uranium et des composés d'uranium de République tchèque vers la Russie ont doublé l'année dernière, par rapport à l'année 1998, et leur prix a atteint 958,6 millions de couronnes, soit plus de 150 millions de FF. L'uranium était, en 1999, l'article principal exporté de République tchèque en Russie. Nous avons exporté en Russie également du beurre (11 300 tonnes pour 465,9 millions de couronnes), des médicaments (907 tonnes pour 396,6 millions de couronnes) et de la margarine (12 100 tonnes pour 324,5 millions de couronnes).