Nouvelles Mardi, 19. OCTOBRE, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

-VR-

Débat sur la nouvelle coalition gouvernementale tchèque

Les délégations du Parti civique démocrate (ODS) et de la social-démocratie tchèque se sont réunies pour débattre le projet de l'ODS de création d'une grande coalition gouvernementale qui permettrait de créer un gouvernement majoritaire en République tchèque. A l'issue de la rencontre, le leader de l'ODS, Vaclav Klaus, a déclaré que, pour le moment, le résultat des négociations était satisfaisant pour l'ODS. Quant au Premier ministre, Milos Zeman, chef de la social-démocratie, il a manifesté la volonté de discuter d'une éventuelle modification de l'accord de tolérance qui permet au gouvernement minoritaire social-démocrate de se maintenir au pouvoir.

Le ministre tchèque des Affaires étrangères en Finlande

Le chef de la diplomatie tchèque, Jan Kavan, s'est entretenu, en Finlande, avec le président finlandais, Martti Ahtissari, et avec Mme Tarja Halonen, ministre des Affaires étrangères, entre autres, des rapports tchéco-finlandais, de la situation au Kosovo, des perspectives de l'élargissement de l'Union européenne et de la position des Roms en Europe centrale. Selon Mme Tarja Halonen, la Finlande n'envisage pas de rétablir l'obligation de visas pour les ressortissants tchèques.

Une déclaration du Fonds monétaire international

Si le gouvernement tchèque ne procède pas à un changement fondamental de sa politique budgétaire, il n'arrivera pas, malgré une éventuelle reprise marquante de la croissance économique, à réduire suffisamment, après l'an 2002, le déficit budgétaire qui ne devrait pas dépasser 2 à 3 % du PIB. Une déclaration de la mission du Fonds monétaire international qui estime que le déficit tchèque risque de rester supérieur à 5%.

Affaire du mur d'Usti nad Labem

C'est le vice-ministre tchèque de l'Intérieur, Pavel Zarecky, qui a été chargé par le cabinet de trouver une issue de l'affaire de la clôture érigée entre la rue et deux immeubles habités en majorité par des Roms dans la ville d'Usti nad Labem en Bohême du nord. M. Günter Verheugen, membre de la Commission européenne, a apprécié la décision du gouvernement tchèque et de la Chambre des députés qui se sont prononcés pour la démolition du mur. Le commissaire ne cache cependant pas qu'il préférerait la démolition immédiate de la clôture qui a valu à la municipalité de la ville d'Usti nad Labem d'être accusée de ségrégationnisme.

La présidente irlandaise à Prague

Arrivée à Prague de la Présidente d'Irlande, Mme Mary McAleese. Au programme de cette visite officielle : rencontres avec le Président Havel, le Premier ministre Zeman et le président de la Chambre des députés Klaus. La présidente d'Irlande se propose d'enrichir par sa visite les relations tchéco-irlandaises.

Rétablissement de l'obligation de visas pour les Ukrainiens

Selon le ministre slovaque des Affaires étrangères, Eduard Kukan, Bratislava et Prague prendront une décision sur l'obligation de visas pour les ressortissants d'Ukraine encore avant la fin de cette année. La décision sera prise malgré le désaccord avec cette mesure, exprimé, lors de la récente rencontre des chefs de gouvernement des pays du groupe de Visegrad, par les Premiers ministres polonais et hongrois, Jerzy Buzek et Viktor Orban. "La Pologne et la Hongrie ne sont pas favorables à l'obligation de visas pour les Ukrainiens, mais la République tchèque désire prendre cette mesure et la Slovaquie veut coordonner l'introduction de visas avec la République tchèque," a souligné le ministre slovaque des Affaires étrangères.