Nouvelles Mercredi, 11. FÉVRIER, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Nouvelles 11.2.98

Première conférence de presse de Vaclav Havel

Une conférence de presse du président Vaclav Havel, la première depuis sa réélection à la tête de l'Etat. Comme priorités de la République tchèque, aux yeux de Vaclav Havel, le rapprochement avec l'Union européenne, l'admission à l'Alliance atlantique, le renforcement de l'indépendance de la justice, l'achèvement du processus de privatisation et la réforme du système budgétaire. Parmi les points soulevés lors de cette conférence de presse, la participation éventuelle de la République tchèque à une action militaire en Irak. "Si nous voulons, a dit le président, que d'autres se portent en commun garants de notre sécurité, nous devons de notre côté apprendre à nous porter garants de la sécurité des autres". Autrement, Vaclav Havel a souligné la nécessité de réformer le code électoral et de réviser la constitution en y intégrant notamment les libertés publiques fondamentales et en la débarrassant de dispositions désuètes. Nous reviendrons plus en détail sur cette conférence lors de nos prochaines émissions.

La journée de l'OTAN à Prague

La Journée de l'OTAN à Prague, ce fut ce mardi, dans un parc de la capitale. Une journée à l'intention des lycéens, des étudiants et des retraités, organisée par le ministère de la Défense nationale, en tant que partie d'une importante campagne tendant à renforcer le soutien du public à l'admission de la République tchèque à l'Alliance Nord- atlantique. Il ressort d'une enquête effectuée par l'agence de presse tchèque, la CTK, sur place, que la majorité des participants étaient, bien avant d'arriver à cette manifestation, partisans de l'appartenance à l'OTAN. Dans le même esprit, Jiri Dientsbier, ancien ministre des Affaires étrangères de Tchécoslovaquie, actuellement professeur aux USA, a commencé dans des universités américaines une série de conférences ayant pour thème l'élargissement de l'OTAN et la sécurité européenne.

Le vote des compatriotes à l'étranger

Si le public tchèque est très peu informé sur les Tchèques de l'étranger, la responsabilité incombe en premier lieu aux politiciens, mais aussi aux médias. C'est au demeurant la raison pour laquelle peu de citoyens sont pour la participation aux élections des compatriotes vivant à l'étranger. Ainsi s'exprime, non sans amertume, Petr Bisek, éditeur d'un bimensuel aux USA, qui, seul ou avec ses collaborateurs militent inlassablement en faveur de ce droit. Il a ainsi réagi à un récent sondage IVVM dont il ressort que seuls 18% des citoyens tchèques sont d'accord pour que les compatriotes vivant à l'étranger participent à l'élection des députés et des sénateurs.

Le Ministère de l'Intérieur et l'Internet

A partir de ce mardi, les pages Internet du ministère de l'Intérieur tchèque comporteront aussi ce qu'on appelle "la chronique noire", accessible à l'adresse http://www.mvcr.cz/aktualit/kronika.htm, au public et aux journalistes; ils y trouveront aussi les bulletins d'information de la police, les avis de recherche et les offres d'emploi dans la police, le tout étant mis à jour quotidiennement.

Réouverture de la synagogue de Plzen

C'est en présence du maire de la ville de Plzen en Bohême de l'ouest, de l'ambassadeur d'IsraEl en République tchèque, Raphael Gvir, de l'ambassadeur tchèque en IsraEl, Jan Snajder, que sera réouverte solennellement, ce mercredi, la plus grande synagogue en Europe centrale, et la troisième, par odre de grandeur, dans le monde. Ainsi, avec la réouverture de cette synagogue, c'est une salle de concert de 1200 places qui sera désormais disponible dans la ville de Plzen, o' elle faisait cruellement défaut.

L'opinion publique et le gouvernement

Selon un sondage Sofres-factum, ils sont plus de 50% les citoyens qui font davantage confiance à l'actuel gouvernement Tosovsky. Quant à ceux qui font plus confiance à l'actuel gouvernement qu'au précédent gouvernement de Vaclav Klaus, ils représentent 47%. Seul le cinquième des citoyens accorde à l'actuel gouvernement le même degré de confiance que pour le précédent gouvernement.

La crise asiatique et l'Europe centrale

Selon les experts et économistes français, réunis ce mardi à l'Institut français des Relations Internationales à Paris, l'actuelle crise économique qui secoue une série de pays asiatiques épargnera les pays d'Europe centrale et de l'Est.