Nouvelles Mercredi, 17. NOVEMBRE, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Vaclav Richter

Les grands de la politique internationale à Prague

Plusieurs grandes figures de la politique mondiale sont arrivées dans la capitale tchèque. Le Président tchèque Vaclav Havel a reçu au château de Prague Margaret Thatcher, Michail Gorbatchev, Georges Bush, Helmut Kohl et Lech Walesa. Le Président Havel remettra à ces personnalités l'Ordre du Lion blanc en hommage à leur contribution à la victoire de la démocratie en Europe centrale et oriental il y a dix ans. Michail Gorbatchev a confié au Président tchèque son intention de retourner sur la scène politique, de créer un parti social-démocrate et de se présenter à la tête de ce parti aux élections législatives en décembre. Parmi les personnalités reçues par le Président Havel il y avait aussi Mme Danièle Mitterrand, à laquelle le Président tchèque remettra mercredi l'ordre du Lion blanc décerné, à titre posthume, à François Mitterrand.

Hommage aux anciens étudiants de l'Université Charles

53 anciens étudiants de l'Université Charles de l'année 1939, devenus plus tard prisonniers politiques, ont reçu au Carolinum, siège de l'Université, les médailles du 17 novembre 1939. Les participants à la cérémonie, dont le président de l'Union tchèque des combattants pour la liberté, Jakub Cermin, et le recteur de l'Université, Karel Maly, ont évoqué les événements de novembre 1939 lors desquels les occupants allemands avaient tenté de briser la résistance des étudiants tchèques contre l'oppression nazie.

Le premier ministre et les députés sociaux-démocrates

Le groupe des députés du Parti social démocrate tchèque a rejeté l'intention du Premier ministre et chef de la social-démocratie tchèque, Milos Zeman, de céder la responsabilité de la destitution éventuelle du ministre de la Santé, Ivan David, à la Chambre des députés. "Nous estimons qu'il est dans les compétences du Premier ministre de trancher ce problème," a déclaré le chef du groupe des députés sociaux-démocrates, Stanislav Gros. Depuis quelques mois, le ministre David est la cible de la critique des médias et de nombreux hommes politiques tchèques.

Optimisme du ministre des Finances

Le ministre tchèque des Finances, Pavel Mertlik, reste optimiste et espère que le deuxième projet de loi sur le budget de l'Etat pour l'an 2000 sera approuvé au mois de janvier. Néanmoins, selon Pavel Mertlik, même si la Chambre des députés n'accepte pas le projet, le cabinet tchèque n'envisage pas de démissionner.

Image de l'Union européenne dans les pays candidats à l'intégration

Le négociateur de la Commission européenne Klaus van der Pas estime qu'il faut mieux expliquer aux gens dans les pays candidats à l'intégration à l'Union européenne la signification de ce processus. Il a manifesté devant les représentants des communes et régions de 15 pays de l'Union européenne, à Bruxelles, une certaine inquiétude car dans plusieurs pays candidats le soutien de la population pour l'intégration est en baisse.

L'Autriche et la centrale de Temelin

Les pays membres de l'Union européenne ont rejeté la revendication de l'Autriche qui exige que la centrale nucléaire de Temelin soit jugée selon les critères les plus sévères de l'Union. C'est ce qu'a déclaré, lors de sa rencontre avec le ministre tchèque de l'Environnement, Milos Kuzvart, le médiateur principal de la République tchèque avec l'Union, Pavel Telicka. Malgré cette décision, Pavel Telicka estime que l'Autriche continuera sa campagne contre la centrale de Temelin et recommande qu'on ouvre des négociations bilatérales tchéco-autrichiennes sur ce problème. Selon Pavel Telicka, l'environnement sera un des volets les plus difficiles des négociations sur l'élargissement de l'Union européenne. Les négociations sur ce problème commenceront probablement le 7 décembre.

Initiatives du cabinet tchèque

Le gouvernement tchèque a décidé d'élever, à partir du 1er janvier prochain, le salaire minimum en République tchèque de 3600 à 4000 couronnes, soit près de 750 FF. Réagissant à la critique de la Commission européenne concernant la lenteur du rapprochement de la législation tchèque à celle de l'Union européenne, le cabinet a approuvé la liste des projets de loi qui doivent être présentés encore avant la fin de cette année. Le cabinet a approuvé également la liste des tâches non législatives qui doivent accélérer les préparatifs à l'adhésion de la République tchèque à l'Union.

Opinion de Xavier Galmiche

Selon le professeur à la Sorbonne, Xavier Galmiche, bien que l'état actuel de la société tchèque ne manque pas de problèmes, ces derniers mois il est à la mode en France d'exagérer un peu la critique de la République tchèque. Xavier Galmiche estime que ce pessimisme qui existe actuellement en France est déplacé de même que l'optimisme exagéré avec lequel on voyait les perspectives tchèques, il y a cinq ans.