Nouvelles Mercredi, 19. JUILLET, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

L'Union internationale des Roms se réunit à Prague

Le cinquième congrès de l'Union internationale des Roms (IRU), prévu en République tchèque, et pour la première fois depuis sa création, il y a trente ans, se tiendra du 25 au 28 juillet. A l'ordre du jour : la situation des Roms dans la province yougoslave du Kosovo, les restitutions au profit des Roms de l'holocauste, la migration des Roms d'Europe centrale et de l'Est, la standardisation de la langue rom. Les délégations attendues sont au nombre de 250 et viennent de 35 pays.

Franchissements illégaux de frontières

Lors des 7 années d'existence de la République tchèque indépendante, 200.000 étrangers ont traversé ou essayé de traverser illégalement ses frontières. L'an dernier, ils étaient 30.377, soit 13.000 de moins qu'en 1998. Parmi ces réfugiés, on trouve principalement des Roumains, des Afghans, des Sri Lankais et des Bulgares. La majorité des ces réfugiés se sont fait arrêter alors qu'ils quittaient la Tchéquie pour entrer en Allemagne.

Davantage de touristes étrangers

On enregistre une croissance de 5,9%, lors des cinq premiers mois de cette année, des visiteurs étrangers en République tchèque, en comparaison avec la même période de l'an dernier. Ils sont plus de 38 millions, les étrangers ayant visité la Tchéquie de janvier à la fin de mai. Des chiffres communiqués par l'Institut tchèque de la statistique. Pour le seul mois de mai, le nombre de visiteurs était de 8,76 millions.

Miroslav Gregr : des réserves sur le référendum

Selon le ministre de l'Industrie et du Commerce, Miroslav Gregr, la mise en service de la centrale nucléaire de Temelin ne devrait pas dépendre d'un référendum. "Les gens ne sont pas suffisamment informés sur cette question, et une très large information devrait en principe précéder le scrutin, a-t-il dit." Et d'ajouter, que tout comme Vaclav Klaus, il espère que tous les tests s'avèrent concluants afin que la centrale soit mise en service dans les meilleurs délais possibles.

La réparation de l'effet sécheresse

Le ministre de l'Agriculture, Jan Fencl, demande au gouvernement de dégager une enveloppe de 7,2 milliards de couronnes, soit près de 1,4 milliards de FF, afin de dédommager les agriculteurs des pertes occasionnées par la sécheresse du printemps. Le total des pertes est évalué à 10,7 milliards de couronnes, cependant la réparation se fera à concurrence de 70% seulement, le reste, selon le ministre, est à la charge de la co-responsabilité des agriculteurs.

A propos de l'indépendance de l'institut d'émission

Si la nouvelle loi sur la Banque nationale tchèque, actuellement adoptée par la Chambre des députés, entrait en vigueur, cela pourrait, selon le vice-président de l'Alliance civique démocrate (ODA) et président de la Commission affaires étrangères du Sénat, Michael Zantovsky, conduire à l'élimination de la République tchèque du premier groupe des pays candidats à l'Union européenne. Ce sont des députés de l'ODS qui sont à l'origine de ces dispositions, a-t-il précisé. Se référant à un jugement de la Banque centrale européenne, il a ajouté : "Il s'agit de mécanismes formels tels que les points de vue de l'autorité politique parviennent à influencer en fin de compte les décisions de la Banque centrale, ce qui est en contradiction avec l'exigence d'une indépendance institutionnelle."

Une couronne forte serait bonne pour l'économie

Selon des analystes cités par la CTK, l'actuel cours élevé de la couronne n'est en aucun cas un obstacle pour la croissance économique. Au contraire, il accélère la restructuration, et oblige les producteurs nationaux à se situer au niveau de la compétition internationale, par la qualité et non plus par les bas prix. Une couronne solide freine les effets inflationnistes venant de l'étranger et se trouve être la meilleure voie pour mettre au niveau européen les prix et les salaires.

Les inondations n'auront pas lieu en Moravie

Le niveau des rivières de Moravie du nord ayant quitté leurs lits de dimanche à lundi, sont en train de diminuer. Compte tenu de ce que les prévisions météo prévoient moins d'averses, la baisse des niveaux est appelée à continuer. Le deuxième degré d'inondation s'est maintenu, dans l'après-midi de mardi à Olsi, dans la région de Karvina seulement.