Nouvelles Mercredi, 20. OCTOBRE, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Omar Mounir

Félicitations de Milos Zeman à Javier Solana

Lettre de félicitation du Premier ministre Milos Zeman à Javier Solana, ancien secrétaire général de l'Alliance nord atlantique, en raison de ses nouvelles fonctions de haut représentant de l'U.E. pour la politique étrangère commune et la sécurité. "Vous entrez en fonction, souligne Milos Zeman, a un moment où l'U.E. est orientée vers la création, avec l'unité monétaire, d'une politique étrangère commune, de défense et de sécurité". Zeman a aussi remercié Javier Solana de sa contribution à l'admission de la République tchèque à l'OTAN.

La présidente d'Irlande en visite officielle en République tchèque

La présidente d'Irlande, Mme Mary McAleese, en visite officielle à Prague. Une visite qu'elle a inaugurée par la rencontre avec le président Vaclav Havel, au château présidentiel, dans la matinée de ce mardi. Suite à quoi elle a rencontré le président de la Chambre des députés Vaclav Klaus qui a exprimé à cette occasion sa conviction que l'Irlande soutiendrait la République tchèque dans son admission à l'U.E.

La social-démocratie et les partis de la coalition de droite

La social-démocratie n'a pas été surprise par la position des quatre partis de la coalition de droite, l'ODA, l'Union démocratique, les chrétiens-démocrates et l'Union de la liberté qui refusent de participer à des négociations en vue de former un gouvernement d'une large coalition de droite et acceptent de rester dans l'opposition pour le reliquat de l'actuelle législature. Il ressort de leur position qu'il ne sont pas d'accord sur la manière de résoudre la situation actuelle de même qu'il ne sont pas non plus pour la dissolution du contrat de tolérance en vertu duquel le gouvernement minoritaire social-démocrate bénéficie d'un état de grâce de la part de l'ODS de Vaclav Klaus.

Vaclav Klaus espère toujours une large coalition gouvernementale

Vaclav Klaus se déclare surpris et ne pas comprendre la décision des 4 partis de la coalition qui refusent de négocier leur appartenance à un gouvernement d'une large majorité et préfèrent rester dans l'opposition. Il a aussi exprimé sa conviction que cette position n'est pas définitive. "J'espère, a-t-il dit, que ce n'est pas là le dernier mot de la coalition des quatre, notre main reste tendue".

La coalition des quatre a le vent en poupe

Précisons à ce propos qu'un dernier sondage STEM vient de révéler, ce qui constitue un renversement de la vapeur, que désormais les quatre partis de la coalition de droite constituent le courant politique bénéficiant du plus de sympathie parmi les citoyens. D'après ce sondage, si les législatives devraient avoir lieu actuellement, ces partis obtiendraient 23,6% des voix. C'est presque un supplément de 3% par rapport à l'hypothèse où ils iraient séparément aux urnes.

Vaclav Grulich est hospitalisé

Le ministre de l'Intérieur, Vaclav Grulich, qui souffrirait d'une virose, sans plus de précision, a été admis dans l'après-midi de ce mardi à l'hôpital militaire de Prague, où il subira des soins jusqu'à la fin de la semaine, apprend-on du service de presse du ministère, qui précise que les médecins ont recommandé au ministre d'entrer à l'hôpital, car, à Prague, il vit en célibataire.

La criminalité est le premier fléau

La majorité des citoyens tchèques jugent la criminalité comme étant le plus grand problème de la société. De même, dans leur ensemble, les citoyens ne sont pas satisfaits des services de santé et formulent des inquiétudes face à l'augmentation du chômage, l'état de la sécurité sociale et le niveau de vie. C'est ce qui ressort d'un sondage STEM datant du début d'octobre. Ils sont 90% a considérer la criminalité comme un problème grave.

L'entreprise tchèque n'est pas mauvaise

Les passages du rapport de la Commission européenne concernant l'appréciation des petites et moyennes entreprises tchèques ne contiennent aucun élément négatif, selon le ministère de l'Industrie et du Commerce où l'on ne voit donc aucune raison de proposer des retouches d'importance dans la politique de rapprochement avec l'entreprise européenne.

Des manoeuvres militaires communes

Enfin, la République tchèque, ensemble avec la Slovaquie, planifient pour toute une année des manoeuvres militaires communes. Une déclaration du vice-président de la Commission défense à la Chambre des députés, Jan Kramek, à l'issue de sa rencontre avec le secrétaire général du ministère de la Défense slovaque, Jozef Pivarci.