Nouvelles Samedi, 13. NOVEMBRE, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Jan Uhlir

L'exécution annoncée, on cherche le bourreau

Le sort du ministre de la Santé publique, Ivan David, est désormais entre les mains de la Chambre des députés. Lors d'une conférence de presse, vendredi à Prague, le Premier ministre Milos Zeman a en effet précisé qu'il n'allait pas révoquer Ivan David d'ici au 1er décembre. Si la Chambre insiste pourtant sur sa démission, Milos Zeman est prêt à demander au président de la République de charger le ministre du Travail et des Affaires sociales, Vladimir Spidla, de la gestion du ministère de la Santé.

L'Union de la liberté critique le « jeu » de Milos Zeman

La décision du chef du cabinet de responsabiliser le Parlement du départ du ministre David déplaît fort au président de l'Union de la liberté, Jan Ruml. C'est une insulte des députés, a-t-il dit et d'ajouter : « Si un chef de gouvernement n'a pas le courage de décider du départ d'un ministre incapable, la Chambre des députés devrait prendre la décision sur le départ de ce Premier ministre incapable. »

A Bruxelles sur l'adhésion de Prague à l'Union européenne

Quatre nouveaux chapitres de la législation ont été ouverts, aujourd'hui à Bruxelles, aux négociations sur l'adhésion de la Tchéquie à l'Union européenne. Pavel Telicka, premier vice-ministre des Affaires étrangères, et les ambassadeurs des quinze discutent des chapitres suivants : la libre circulation de services, la politique fiscale, l'énergie et les transports.

Le ministre de la Défense en Afrique du Sud

La dernière journée de sa visite en République d'Afrique du Sud, le ministre de la Défense, Vladimir Vetchy, s'est rendu à l'île de Robben Island, non loin du Cap, où se trouvait la prison tristement réputée pour les adversaires de l'apartheid. L'ex-président sud-africain, Nelson Mandela, qui y passa 18 ans, en a avait fait un mémorial national. Le ministre Vetchy a rencontré également la présidente de la Chambre basse du Parlement, Frene Noshir Ginwal, et, avant de partir, des Tchèques fixés au Cap. Samedi, le périple africain le conduira en Namibie.

Le Sénat: on ne doit pas oublier le passé totalitaire

Adoption, vendredi, par le Sénat tchèque, d'un projet de loi sur la création d'un monument illustrant les régimes totalitaires vécus par les Tchèques depuis 1939 jusqu'à 1989. Soumis par le Sénat au moment où la République tchèque commémore le 10e anniversaire de la chute du régime communiste, le projet se propose d'être sa contribution aux célébrations de cette date, a dit le sénateur Michal Zantovsky dans ce contexte.

Les sanctions : mieux vaut tard que jamais

Le Sénat a d'ailleurs passé un vendredi bien chargé. Après avoir donné son aval aux sanctions contre la Yougoslavie - malheureusement, faute de procédure plus flexible, pas moins de six mois après l'Union européenne, il a autorisé le cabinet à décider désormais avec plus de souplesse quant aux sanctions contre la Libye, imposées par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Sauver les enfants du Kosovo

Quatre enfants malades du Kosovo ont été transportés, ce vendredi, à Prague, à bord d'un avion militaire. Il s'agit de deux filles et deux garçons, entre 2 à 7 ans, qui devraient être opérés, en Tchéquie, dans le cadre du programme Evacuation médicale auquel Prague a réservé dix millions de couronnes.

Des activistes rom reçus par le Premier ministre

Les activistes rom protestant contre la fameuse clôture les séparant de leurs voisins dans un quartier d'Usti nad Labem, en Bohême du nord, vont arrêter leur manifestation permanente. Ils ont émis cette information à l'issue de leur rencontre avec le Premier ministre Milos Zeman. Les deux parties s'étaient mises d'accord sur la démolition de la clôture.