Nouvelles Samedi, 18. NOVEMBRE, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Alena Gebertova

Le 17 novembre - la fête nationale

C'est pour la première fois que la journée du 17 novembre est une fête nationale en République tchèque. Elle a été déclarée en commémoration de deux événements importants de notre histoire moderne : la persécution des étudiants tchèques par les occupants allemands, en 1939, et l'intervention des forces de sécurité contre une manifestation estudiantine en novembre 1989. Les deux anniversaires symbolisent la lutte pour une société libre et démocratique.

Festivités à Prague

A l'occasion du 11ème anniversaire de la révolution de velours, le Président Vaclav Havel, l'un de ses protagonistes, a rencontré quelques meneurs estudiantins. Il a déposé à cette occasion une fleur et allumé une bougie devant une plaque commémorative sur l'avenue Narodni, là, où tout avait commencé.

Un acte commémoratif s'est déroulé, aussi, devant le collège de Prague où les nazis étaient intervenus brutalement contre les étudiants tchèques. Mme Libuse Benesova, présidente du Sénat, le recteur de l'Université Charles Ivan Wilhelm et d'autres personnalités ont rappelé le soulèvement des étudiants en 1939 et 50 ans après.

Manifestations extrémistes

Dans plusieurs villes ont eu lieu également des manifestations d'extrémistes. Une soixantaine de jeunes républicains s'est réunie à Orlova en Moravie du nord. Une autre s'est tenue, par exemple, dans la ville de Chrudim en Bohême de l'est.

Soldats tchèques pour le Kosovo

Près de 200 soldats tchèques se prépareront à leur mission dans le cadre de la KFOR au Kosovo. Leurs exrcices commenceront au début de décembre. Ils remplaceront les soldats tchèques exerçant au Kosovo.

Optimisme du ministre Kavan

Jeudi, le chef de la diplomatie tchèque, Jan Kavan, a annoncé que d'ici à la fin de l'année, la République tchèque résoudra avec l'Autriche le problème de la centrale nucléaire de Temelin. La diplomatie autrichienne a bloqué, comme on le sait, les négociations d'adhésion à l'Union européenne entre Bruxelles et à Prague, en ce qui concerne le chapitre énergétique. Selon les politiciens tchèques, la promesse du ministre Kavan n'est pas réelle.

Temelin vue par Werner Schnappauf

Werner Schnappauf, ministre bavarois de l'Environnement, demande de réexaminer le réacteur de la centrale nucléaire de Temelin par des experts allemands. Il estime que Temelin n'atteint pas les strandards des établissements analogues en Europe centrale.

Sécurité de Temelin

Le conseil international de la direction scientifique de la mise en service de Temelin s'est mis d'accord sur ce que la quantité de problèmes techniques accompagnant cette démarche, est moins importante que dans des cas analogues. La République tchèque, la Slovaquie, la Russie, l'Autriche, la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis sont représentés au sein de ce conseil.

Assises des Eglises protestantes

Les Eglises protestantes tchèques se réunissent à leur premier synode commun. Il se tient à Prague. A son issue, elles adresseront une lettre à l'ensemble des Eglises chrétiennes en République tchèque.

Czech presse photo à Prague

Les meilleures photos de la 6ème édition du concours Czech Press Photo sont présentées dès ce vendredi dans les locaux de l'Hôtel de la Vieille-Ville. Les photos prises lors des manifestations contre le FMI et la BM en septembre dernier à Prague y prédominent.

Météo : le ciel est couvert, avec les températures se situant, dans la journée, autour de dix degrés.