Nouvelles Samedi, 20. NOVEMBRE, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Une pétition appelant le Premier ministre à démissionner

Il s'appelle Vladimir Pohanka, commerçant de son état, et il a commencé, ce vendredi, à collecter des signatures sur la place Saint-Venceslas en faveur d'une pétition appelant à la démission du Premier ministre Milos Zeman. Son initiative devrait en principe être soutenue par les étudiants activistes de 1989, qui ont demandé, mercredi dernier, aux chef des principaux partis politiques tchèques, de démissionner.

Selon Pohanka, qui a obtenu une centaine de signatures, et qui est décidé à aller en récolter dans d'autres villes de la République: "Milos Zeman s'est montré incompétent dans ses fonctions (...) C'est un chef de gouvernement arrogant, vulgaire et sans envie de démissionner certains de ses ministres qui sont allés, dans l'exercice de leurs fonctions, jusqu'aux limites de la délinquance". L'allusion est ici faite, en particulier, au ministre de la Santé Ivan David objet de litige entre Milos Zeman et deux ténors de son parti: Stanislav Gross et Petra Buzkova.

Non à l'ingérence russe dans les affaires tchèques

Le président de la Commission A.E. au Sénat, Michael Zantovsky, s'est élevé contre le ton menaçant que la diplomatie russe a choisi pour protester contre l'accueil, par les officiels à Prague, du ministre des A.E. tchétchène, Iljas Achmadov. "Rien que pour des raisons historiques, la Russie ne devrait pas se permettre pareille chose à l'égard de la République tchèque, a dit Zantovsky, nous sommes un Etat européen souverain, nous somme partie de l'Europe et de la société euro-atlantique, et nous ne devons pas accepter de tels propos".

A propos de Vaclav Havel et des opposants serbes à la conférence de l'OSCE

Le vice-président de l'ODS, Miroslav Macek, ne trouve pas surprenant que Vaclav Havel ait pris l'initiative d'inviter l'opposition serbe au sommet de l'OSCE à Istanbul. "Je pense, a-t-il dit, que Vaclav Havel se comporte de la sorte voilà des années, et je ne vois pas comment il va changer... C'est son affaire. Que ce comportement soit de nature à affaiblir ou à renforcer nos relations internationales et nos engagements commerciaux, cela, le temps nous le dira".

Peut-être la suspension des sanctions contre la Yougoslavie, en raison de l'hiver...

C'est dans les semaines à venir que sera examiné la possibilité de réviser les sanctions contre la Yougoslavie, a déclaré le ministre tchèque des A.E., Jan Kavan, à son retour du sommet de l'OSCE. Selon Kavan, il s'agit avant tout de suspendre les sanctions dans le domaine du transport aérien et l'embargo sur les carburants, afin que l'aide humanitaire puisse être acheminée avant l'hiver.

L'ambassadeur allemand à propos de l'économie tchèque

Si la République tchèque ne prépare pas suffisamment son économie en vue de son admission à l'U.E., elle ne pourrait pas, selon l'ambassadeur de la RFA à Prague, Hagen Lambsdorff, supporter la pression économique des pays membres de l'Union. Il considère à ce propos que le gouvernement tchèque se doit d'accélérer la privatisation et de raviver l'économie, sans quoi les membres de l'Union vont continuer à estimer insuffisants les progrès réalisés par la Tchéquie.

Le ministre des Finances tchèque à Londres

C'est ce lundi que le ministre tchèque des Finances, Pavel Mertlik, s'envolera pour une visite de trois jours en Grande-Bretagne, où il aura des séances de travail avec les représentants de la BERD, des ministres britanniques et des investisseurs.

Attaque raciste

Depuis ce jeudi, la police de Kraslice, district de Sokolov (Bohême du nord), poursuit pénalement 5 jeunes dont une fille, tous âgés de 17 à 19 ans, pour agression raciste. Ils ont pris à partie verbalement et physiquement 7 jeunes Roms, dont deux sont légèrement blessés, selon la police.

Deux hold-up en quelques heures à Prague

Deux attaques à main armée par des gangsters parlant russe ont été enregistrées ces dernières heures à Prague. La première, c'était dans l'après-midi de jeudi, contre un magasin de maroquineries, au quartier Vinohrady, avec neutralisation de la vendeuse et vol de 600.000 couronnes de marchandise, un peu moins de 108.000 FF. Le second hold-up a eu lieu à la réception de l'hôtel Turist, à 3 heures du matin, ce vendredi. Les gangsters sont partis avec 50.000 couronnes, près de 10.000 FF.