Nouvelles Samedi, 30. OCTOBRE, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Omar Mounir

Le président Vaclav Havel au Portugal pour deux semaines

Le président Vaclav Havel au Portugal pour quinze jours de repos dès le début de la semaine prochaine. Ce n'est qu'à son retour qu'il recevra la démission du vice-premier ministre Egon Lansky, dont le chef du gouvernement, Milos Zeman, l'a informé ce jeudi. Selon la télévision Nova, le président s'opérera, à son retour de vacances, d'une hernie. L'opération ne se déroulerait pas sous anesthésie complète.

Samedi encore Vaclav Havel dialoguera, sur les ondes de la Radio tchèque, dans le cadre de son intervention régulière: "Les entretiens de Lany", avec le philosophe Erazim Kohak. Il sera question, apprend-on de la CTK, de l'écologie, du rapport de l'individu à la nature et de ses rapports au sein de la société.

Un remaniement ministériel en novembre?

Selon le vice-président de la social-démocratie, Zdenek Skromach, des changements à la tête des ministères auront sans doute lieu le mois prochain. Skromach a cependant refusé de donner des indications sur les départements concernés et leur nombre. Tout ce que l'on sait, c'est que le gouvernement a décidé de procéder à une évaluation de chaque département et qu'une commission d'experts oeuvre déjà dans ce sens.

Par ailleurs, un conseil des ministres se tiendra ce lundi, et aura à l'ordre du jour la privatisation des grandes entreprises à forte participation de l'Etat, les relations avec l'Union européenne quant à la liberté de circulation des personnes, l'augmentation du prix du gaz et de l'électricité, ainsi que l'organisation judiciaire.

Le Parlement slovaque et le 28 octobre

Après deux jours de débat, les députés du Parlement slovaque ne sont pas parvenus à dégager une majorité afin que dès l'an prochain, le 28 octobre, jour de création de la Tchécoslovaquie, soit au nombre des commémorations nationales. Le vote a été reporté à la semaine prochaine. Ce sont les partis d'opposition, le Mouvement pour une Slovaquie démocratique (HZDS), de l'ancien Premier ministre, Vladimir Meciar, et le Parti national slovaque (SNS) qui se sont opposés au vote, arguant de ce que les rapports dans l'ancienne tchécoslovaquie étaiennt défavorables aux Slovaques.

Poursuites judiciaires à cause de l'holocauste

Le Mouvement civique de solidarité et de tolérance (HOST), entend déposer une plainte contre le président de l'Alliance nationale, Vladimir Skoup, et "le porte-parole" du Front patriotique, Jan Skacel, pour avoir déclaré, le premier lors d'un rassemblement des skinheads à l'occasion de la fête nationale, et le second lors d'un autre rassemblement de l'Alliance nationale en Autriche, que l'holocauste n'a jamais existé.

Le secrets de la violence

Absence de maturité, déséquilibre psychique, des fois même des personnalités en déprime ou vivant dans des familles "non fonctionnnelles", et qui voudraient, par des moyens extrêmes, intervenir contre l'autorité actuelle - c'est ainsi que les psychologues ont caractérisé, de manière générale, cette jeunesse radicale, tant de gauche que de droite, dans sa protestation contre l'intervention de la police à Prague, ce jeudi, fête nationale. Les psychologues soulignent cependant que chaque cas doit être analysé à part et ajoutent que ces comportements sont le fait de la jeunesse et du besoin d'attirer l'attention sur soi.

Arrestation de néonazis

Ils sont 18 néonazis à avoir été arrêtés à Linz, au nord de l'Autriche, et qui sont liés à des mouvements extrémistes similaires à l'étranger, y compris en République tchèque, apprend-on de l'AFP, qui se réfère à des sources policières autrichiennes. Ce groupe aurait des contacts en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux USA.

Selon l'agence APA, ces néonazis projetaient de créer un centre d'entraînement en République tchèque et de se procurer des armes. La police a contrôlé 69 personnes, procédé à 40 perquisitions, et saisi du matériel de propagande, des armes, des masques à gaz et des bouteilles de vin avec des étiquettes en l'honneur d'Adolf Hitler.

Des homosexuels à Brno

Connaître la vie des homosexuels en République tchèque est l'un des objectifs d'un séjour d'une semaine, dit de "connaissance", de jeunes gays de Stuttgart à Brno, capitale morave. Cette visite, apprend-on du service de presse de la mairie, est la première du genre, dans un échange de rencontres de gays et de lesbiennes des deux villes jumelées.