Nouvelles Vendredi, 12. NOVEMBRE, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Astrid Hofmanova

Günter Verheugen à Prague

Jeudi, à Prague, le membre de la Commission européenne responsable de l'élargissement de l'Union, Günter Verheugen, a rencontré le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, ainsi que les représentants de la minorité rom. Il s'est entretenu avec eux, entre autres, de la fameuse clôture de la rue Maticni à Usti nad Labem, érigée en vue de séparer les Roms du reste de la population. Le commissaire Verheugen estime que le problème de la clôture dans la rue Maticni n'est pas racial mais social. Il a promis aux militants rom un soutien politique et financier pour les programmes qui doivent améliorer la situation de la minorité rom en République tchèque. Selon le ministre Jan Kavan, la clôture d'Usti nad Labem doit être démolie avant le sommet de l'Union européenne à Helsinki, en décembre. Le président de la chambre des députés, Vaclav Klaus, qui, lui aussi, a rencontré Günter Verheugen, a rejeté l'opinion de ce dernier que le Parlement tchèque "bloquait" la législation de Bruxelles. Selon lui, les informations qui parviennent à l'Union européenne sont souvent fausses ou simplifiées. Verheugen insiste néanmoins sur l'accélération du processus législatif en République tchèque.

L'économie

La situation de l'économie tchèque au seuil de l'an 2000 n'est pas mauvaise, mais les Tchèques ont besoin, pour rattraper les meilleurs candidats à l'intégration à l'Union européenne, d'un gouvernement majoritaire. Une déclaration pour l'agence CTK de l'expert de l'institut britannique The Economist Intelligence Unit, Simon Tilford. A son avis, le gouvernement social-démocrate tchèque déploie beaucoup d'efforts, mais il se heurte à la résistance du Parti civique démocrate et n'arrive pas à imposer certaines choses.

La libre circulation de la main-d'oeuvre

Au programme des négociations d'adhésion, vendredi à Bruxelles, la libre circulation de la main-d'oeuvre. L'Allemagne et l'Autriche, appuyées par d'autres membres de l'Union européenne, veulent lutter pour la limitation de celle-ci, après l'adhésion de nouveaux membres. Cette limitation touchera bien sûr les Tchèques qui sont nombreux à travailler en Allemagne ou en Autriche.

La visite de George Robertson à Prague

Le secrétaire général de l'OTAN, George Robertson, en visite en République tchèque, s'est félicité de la présence militaire tchèque en Yougoslavie durant la crise du Kosovo. A l'issue de son entretien avec Robertson, le chef du cabinet tchèque, Milos Zeman, a appuyé une nouvelle initiative stratégique et de défense européenne qui prévoit, entre autres, la modernisation de l'armement des forces de l'OTAN. Dans un discours au Sénat, Robertson a appelé les sénateurs à travailler pour l'augmentation des dépenses dans l'armement.

Vladimir Vetchy en République d'Afrique du Sud

Le ministre tchèque de la Défense, Vladimir Vetchy, en visite officielle en République d'Afrique du Sud depuis mardi, s'est rendu jeudi au Cap, pour s'entretenir avec les dirigeants sud-africains sur la coopération dans le secteur militaire. Accompagné d'une délégation d'hommes d'affaires tchèques, il cherchera les possibilités de coopération non seulement dans l'industrie militaire mais aussi dans la métallurgie. Samedi, le ministre Vetchy quittera la République d'Afrique du Sud pour se rendre en Namibie.

Opinion

Il y a dix ans, 76 % des Tchèques craignaient surtout la détérioration de la situation écologique. Aujourd'hui, la majorité des personnes interrogées (84 %) craignent la criminalité, ce qui est une augmentation de 33 %, par rapport au mois de février 1990, et 72% redoutent le chômage - une augmentation de 36 %. Tel sont les résultats d'une enquête réalisée par l'Institut des sondages publics.

Culture

La télévision privée tchèque NOVA présentera, le 17 novembre, un film documentaire du réalisateur Peter Krsak sur la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie, il y a dix ans. Les auteurs promettent aux téléspectateurs de présenter des documents inédits sur la Révolution de velours.

A l'occasion du dixième anniversaire de la révolution de velours, on peut voir dans le grand hall de l'aéroport de Prague une exposition présentant la société tchèque depuis la chute du communisme.