Nouvelles Vendredi, 17. NOVEMBRE, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Jan Uhlir

Le président de Grèce a trouvé des alliés en Tchéquie

Fin de la visite, en République tchèque, du président de Grèce Konstantinos Stefanopoulos. Avant de terminer sa mission, le chef de l'Etat grec a rencontré le Premier ministre tchèque Milos Zeman. Les principaux sujets abordés lors de la rencontre : la situation dans les Balkans et l'élargissement de l'Union européenne. Pour ce qui est des Balkans, la Grèce est prête à jouer le rôle de médiateur de l'Union européenne dans la région. Quant à l'adhésion de la République tchèque à l'Union, Athènes se prononce nettement pour que ce processus soit le plus rapide possible. Inutile de souligner que Milos Zeman, pour la partie tchèque, n'a pas eu d'objections aux propos du président grec.

Le Président contre le Parlement

Le président Vaclav Havel a refusé, ce jeudi, d'apposer sa signature sous une modification de lois dites de lustration et l'a remise à la Chambre des députés. Ces lois visent à empêcher l'emploi de personnes gravement compromises avec l'ancienne police politique communiste à des postes de responsables de l'administration publique.

Temelin - une histoire à ne pas terminer

C'est en présence de quelque 500 personnes, dont une cinquantaine d'Autrichiens, qu'un débat public sur l'impact des changements de projet de la centrale nucléaire de Temelin sur sa sécurité a eu lieu, ce jeudi, à Tyn nad Vltavou, en Bohême du sud. Le débat, semble-t-il, n'a pas été satisfaisant pour les représentants de Haute-Autriche. Ils insistent, après tout, sur une étude globale poussée des influences du fonctionnement de la centrale de Temelin sur l'environnement.

L'étonnement répété du commissaire européen

Le commissaire européen pour l'élargissement, Günter Verheugen, a de nouveau exprimé, ce jeudi à Bruxelles, son étonnement du fait que Prague ait réagi aussi critiquement au rapport de la Commission européenne, publié tout récemment. Rapport dont le contenu est, selon lui, pourtant très positif à l'égard de la République tchèque. M. Verheugen estime, dans ce contexte, que le prochain sommet de Nice de l'Union européenne ne devrait pas rater la chance de l'élargissement de l'Union à l'Est.

Le rapport de la Commission européenne ne serait pas sans faille

Les propos du commissaire européen n'empêchent pas le ministre tchèque de l'Intérieur, Stanislav Gross, d'indiquer quelques données erronées du rapport de la Commission européenne en question. Il s'agit, par exemple, des salaires des policiers qui sont bien au-dessus de la moyenne, contrairement à ce que constatent les experts de la Commission. D'après le ministre tchèque, le rapport critique l'inexistence de certains changements structurels de la police, alors que ceux-ci ont été déjà réalisés.

L'ambition de Paris : avancer parmi les investisseurs en Tchéquie

Cette année, les investissements français devraient dépasser 150 millions de dollars US. Une déclaration de Dominique Mauppin, conseiller commercial de l'ambassade de France en République tchèque, prononcée lors du forum économique franco-tchèque tenu à Hradec Kralove, en Bohême orientale. Selon l'ambassadeur français, M. Philippe Coste, la France, septième plus grand investisseurs étranger en Tchéquie, aimerait bien occuper la deuxième ou troisième place d'ici deux à trois ans.

Fin d'un séminaire de l'Otan à Brno

Une centaine à peu près de fonctionnaires de l'administration publique, d'organisations non gouvernementales, d'enseignants et d'étudiants ont pris part, à Brno, en Moravie du sud, à un séminaire qui portait sur les objectifs de l'Otan. Peter Reynolds du Commandement supérieur des forces alliées en Europe, en a profité pour apprécier positivement les progrès de l'armée tchèque depuis son intégration aux force de l'Alliance nord-atlantique.

Néo-nazis tchèques à l'appui de leurs collègues allemands

Une dizaine d'activistes d'extrême droite tchèque ont protesté, jeudi après-midi, devant l'ambassade d'Allemagne à Prague, contre la suppression envisagée, chez le voisin allemand, du parti NPD néo-nazi. Les employés de l'ambassade ont refusé de recevoir leur lettre adressée au président Johannes Rau.

Visiter Hong Kong sans visa ? Pas de problème

A partir de samedi prochain, les Tchèques n'auront plus besoin de visa pour visiter Hong Kong. A la seule condition que leur séjour dans ce pays d'Asie ne dépasse pas deux semaines. Il s'agit d'une mesure unilatérale, mais que Prague aurait adoptée également en signe de réciprocité.

Météo

Le temps s'annonce plutôt pluvieux sur tout le territoire du pays et les températures ne devraient pas dépasser 10 degrés dans la journée.