Office suprême de contrôle : le ministère de l’Intérieur a retardé la finalisation de certains registres par des modifications liées à des appels d’offres publiques

En modifiant certaines dispositions d’appels d’offres publiques, le Ministère de l’Intérieur a retardé de plusieurs mois (allant d’un mois et demi à quatre mois et demi) la finalisation du registre de la population ainsi que du registre des agendas officiels des pouvoirs publics, et même de certains droits et obligations. En contradiction avec la loi, le ministère de l’Intérieur aurait déboursé près de 1,2 millions de couronnes (soit environ 45 000 euros) pour des services juridiques liés à ces appels d’offres. C’est ce qu’a constaté l’Office suprême de contrôle (NKÚ). Ces conclusions ont été révélées à l’Agence de presse tchèque (ČTK) ce lundi par la porte-parole de l’Office suprême de contrôle, Olga Málková.