Petr Nečas : le faible intérêt pour le deuxième pilier des retraites lié à la campagne de l'opposition

Après la rencontre tripartite entre le gouvernement, les syndicats et le patronat, le Premier ministre démissionnaire Petr Nečas s'est notamment exprimé ce lundi sur le très faible intérêt des Tchèques pour le deuxième pilier des retraites. Selon lui, le relatif échec de cette réforme majeure de sa mandature, qui a vu l'instauration, en plus du système classique par répartition, d'un système par capitalisation auprès de fonds de pension privés, serait dû à la campagne publicitaire négative menée par l'opposition sociale-démocrate. Il a évoqué "une gigantesque entreprise de dénigrement". Les personnes de plus de 35 ans ont encore jusqu'au 30 juin pour participer au nouveau système. Depuis début janvier 2013, quand la réforme des retraites est entrée en vigueur, environ 47 000 personnes seulement avaient fait les démarches pour cotiser auprès de fonds privés à la fin du mois de mai. Le gouvernement espérait que ce chiffre attendrait 500 000 à la mi-2013.

Auteur: Pierre Meignan