Restitution des biens aux Eglises : la social-démocratie souhaite que les Eglises réduisent le montant des compensations

Selon le président du parti social-démocrate (ČSSD), Bohuslav Sobotka, les Eglises devraient considérablement revoir à la baisse le montant des compensations financières que l’Etat s’est engagé à leur verser pour les biens ne pouvant leur être restitués dans le cadre de la loi sur la restitution des biens aux Eglises. Entrée en vigueur en début d’année, cette loi prévoit de restituer à seize Eglises du pays 56 % des biens qui leur ont été spoliés pour une valeur de 75 milliards de couronnes (2,78 milliards d’euros) entre 1948 et 1989 sous le régime communiste. L’Etat s’est également engagé à leur verser progressivement, sur une période de trente ans, une compensation de 59 milliards de couronnes (2,18 milliards d’euros) pour les biens ne pouvant être restitués. Bohuslav Sobotka n’a toutefois pas précisé le montant concret de la baisse qu’il souhaitait. La Conférence épiscopale tchèque (ČBK) a toutefois réagi en faisant savoir que toute réduction était impossible. La loi de restitution prévoit en effet également une séparation progressive des Eglises et de l’Etat. « C’est une somme limite pour les Eglises puissent fonctionner indépendamment », a expliqué le secrétaire général de la ČBK.