Restitution des biens aux Eglises : le comité d'experts dissous

Trois mois après sa première réunion, le comité d'experts composé de sociaux-démocrates, de membres du mouvement ANO et de représentants de différentes Eglises a mis fin à ses activités. Ce groupe avait pour objectif de trouver des aménagements à la loi de restitution des biens aux Eglises, largement critiquée par les deux principaux partis de la coalition gouvernementale qui la juge désavantageuse pour l'Etat. Mardi soir, les représentants des Eglises ont toutefois rejeté toutes les propositions qui leur ont été faites et les formations politiques ont accepté de mettre fin aux discussions. Les Eglises appellent cependant le gouvernement à entamer une réflexion sur leur place au sein de l'Etat tchèque.

Selon la loi entrée en vigueur en 2013, l’Etat est tenu de rendre à seize Eglises 56% des biens expropriés durant le régime communiste à compter de 1948 et de leur verser progressivement, sur une période de trente ans, une compensation de 59 milliards de couronnes (2,15 milliards d’euros) pour les biens ne pouvant être restitués. Avant la rencontre de mardi, la négociatrice pour les sociaux-démocrates avait indiqué que si aucun n'accord n'était trouvé avec les Eglises, l'argent qui leur serait versé pourrait être imposé. Mercredi, le Premier ministre Bohuslav Sobotka a confirmé envisager cette option. Plus de détails sur le sujet dans les Faits et événements.

Auteur: Pierre Meignan