Syndicats d’entreprises : Andrej Babiš maîtrise la gestion financière, mais il est exposé à des conflits d’intérêts

La plupart des syndicats d’entreprises estiment que le président du mouvement ANO, Andrej Babiš, saura gérer les finances de l’Etat. Or, Andrej Babiš est également un grand entrepreneur et propriétaire de compagnies médiatiques. De ce fait, et selon les paroles des représentants des comités d’entreprises, sa présence au poste de vice-premier ministre de l’Economie ainsi qu’au poste de ministre des Finances, pourrait engendrer des conflits d’intérêts. C’est ce qui découle d’une enquête réalisée par l’Agence de presse tchèque, ČTK, intervenue après l’annonce faite ce dimanche par Andrej Babiš lui-même, quant à l’obtention du poste de ministre des Finances. Si le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, Karel Havlíček, ne doute pas de la capacité et de l’organisation entrepreneuriale d’Andrej Babiš, il souligne toutefois que la question est de savoir comment il gèrera ces fonctions avec la haute fonction publique. Karel Havlíček y relève une possible existence de conflits d’intérêts, et estime que toutes les activités d’Andrej Babiš seront désormais scrutées au microscope.