Un festival du film tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Le 14ème festival du film qui vient de se terminer dans la ville de Plzen en Bohême de l'ouest a été consacré avant tout au cinéma tchèque. Vaclav Richter.

22 films devaient participer au concours national du cinéma tchèque. Néanmoins, avant le début du festival, deux films, dont le Bouquet, une adaptation pour l'écran d'un recueil du poète tchèque du 19ème siècle, Karel Jaromir Erben, ont été retirés du concours. Le jury présidé par le comédien tchéco-américain, Jan Triska, a décerné finalement ex aequo deux Grands prix de ce festival. Il a récompensé non seulement le film Otesanek du réalisateur Jan Svankmajer mais aussi le dernier succès du réalisateur Petr Vaclav intitulé Les mondes parallèles. Otesanek est inspiré d'un conte très populaires parmi les enfants tchèques. Un couple qui ne peut pas avoir d'enfants porte son amour sur une figurine de bois, Otesanek. Ce dernier devient cependant de plus en plus glouton et finit par dévorer même ses parents adoptifs. Jan Svankmajer a transposé le conte dans notre réalité quotidienne et en a fait une fable moderne qui ne manque pas d'aspects d'horreur mais qui est aussi une réflexion sur nos peurs, nos fantasmes, nos aveuglements et sur notre égoïsme. Par contre le film Les mondes parallèles de Petr Vaclav est une étude psychologique sur les rapports d'un homme et d'une femme marqués par l'impossibilité de s'ouvrir et de se comprendre. Selon le réalisateur Sasa Gedeon, un des membres du jury, il s'agit de deux oeuvres tout à fait différentes mais dont la qualité a hautement dépassé les autres films du concours. Sasa Gedeon estime aussi que les deux films arriveront à s'imposer à l'étranger. Dans le cadre du festival on a décerné également le Prix des spectateurs. Le choix du public a été bien différent de celui des membres du jury. Les spectateurs ont voté pour la comédie musicale, Les Rebelles du réalisateur Filip Renc. Ce film, qui jette un regard nostalgique sur les années soixante en Tchécoslovaquie, accompagne les scènes dansées par des chansons de ces années-là, tubes qui n'ont rien perdu de leur popularité. Le festival de Plzen a prouvé qu'il est une manifestation ayant une position non négligeable dans la vie culturelle tchèque. Les participants seraient encore plus contents si la ville de Plzen disposait de meilleurs salles de cinéma et ne manquait pas d'hôtels.