Un mandat d'arrêt contre l'homme d'affaires Viktor Kozeny

r_2100x1400_radio_praha.png

Ce mercredi le gouvernement tchèque a décidé de demander à Interpole de lancer un mandat d'arrêt contre l'homme d'affaires tchèque, Viktor Kozeny, personnalité la plus controversée de la privatisation par coupons, organisée en République tchèque après la chute du communisme. Rappelons que cette méthode inédite devait permettre à chaque citoyen d'obtenir une quote-part du patrimoine productif de la nation. Au début des années 90, Viktor Kozeny, qui venait de passer un certain temps aux Etats-Unis, a réussi à convaincre des milliers de personnes de lui confier leurs actions obtenues lors de la privatisation par coupons. Il leur avait promis des gains importants. Dans la majorité des cas, Viktor Kozeny n'a pas tenu ses promesses. Le Holding industriel de Harvard, société qui a été créée pour gérer les fonds de Kozeny, n'a jamais payé aux actionnaires les sommes promises et Viktor Kozeny a quitté la République tchèque. Fort des capitaux réunis en Tchéquie, il s'est installé aux Bahamas et s'est lancé dans des affaires autant ambitieuses que douteuses en Azerbaïdjan, mais aussi en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Ce jeudi, le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, a confirmé qu'un mandat d'arrêt d'Interpole contre Kozeny avait été déjà lancé. Selon Milos Zeman la République tchèque pourrait être cependant devancée dans la poursuite de Viktor Kozeny par le FBI qui a ouvert une enquête sur l'affaire Kozeny à la demande des autorités américaines.