Un producteur de Mikulov nommé Viticulteur de l'année

Photo: Vinařství Volařík

C'est Miroslav Volařík, un viticulteur de la ville de Mikulov, en Moravie du Sud, qui a été désigné Viticulteur de l'année. Une soixantaine de producteurs tchèques et moraves ont participé à la 16e édition de ce concours. 540 échantillons de vin étaient en compétition cette année.

Miroslav Volařík, photo: YouTube
La cérémonie de remise du titre de Viticulteur de l'année s'est déroulée à la fin de la semaine dernière à Prague. Miroslav Volařík, qui a remporté le premier prix pour sa collection de vins blancs, a déclaré sa surprise en raison de la mauvaise récolte de l'année passée :

« Les vendanges de l'année dernière étaient loin d'être idéales. Mère Nature nous a joué des tours. Donc, ce n'était clairement pas la meilleure année pour participer à un concours et je dois dire que j'ai été vraiment surpris. »

La famille Volařík cultive des vignes sur les collines de Pálava en Moravie du Sud depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le domaine viticole a été créé en 2007 et depuis, l'exploitation a récolté de nombreux prix, dont trois titres de Viticulteur de l'année. La production se concentre essentiellement sur les vins blancs :

« Les vins blancs sont une priorité pour nous. La plupart de nos vignes se trouvent sur les flancs des collines de Pálava et le terroir crée des conditions idéales pour des vins tels que le Welschriesling ou le Veltliner. »

Photo: Vinařství Volařík
La récolte de 2017 avait été fortement impactée par de fortes gelées tardives à la fin du mois d'avril. Dans certaines régions du pays, dont les meilleures régions viticoles de Moravie du Sud, les températures étaient descendues jusqu'à -6 °C.

Josef Valihrach, un des membres du jury international a déclaré que les vins présentés en compétition étaient la preuve de l'amélioration de la qualité des vins tchèques et moraves :

« J'étais très satisfait. Il y a toujours de très grands vins parmi les huit premiers. Je participe à d'autres concours à travers le monde, en France notamment, et je peux dire que les viticulteurs tchèques et moraves n'ont pas à avoir honte. La qualité de nos vins ne cesse de s'améliorer. Certains experts disent que les Tchèques ne font pas de vins rouges de qualité, mais ce n'est pas vrai. Il suffit de regarder cette météo : je suis sûr que nous pouvons aussi produire du vin rouge. »