Un recueil de poésies difficile à traduire

r_2100x1400_radio_praha.png

Il n'y pas longtemps, je vous ai parlé, dans cette rubrique, du poète tchèque du 19ème siècle, Karel Jaromir Erben, et de son chef d'oeuvre "Kytice - Un bouquet". Ce recueil de poèmes inspiré par des légendes populaires garde, un siècle et demi après sa création, une étonnante fraîcheur et continue à inspirer des artistes contemporains. Dans les années 70, du 20ème siècle, il a servi de base pour un spectacle très réussi du théâtre Semafor de Prague. Actuellement, on peut voir, dans les cinémas tchèques, un film qui traduit dans le langage cinématographique sept poèmes tirés de ce recueil, et qui se classe parmi les films tchèques les plus réussis de la saison sur les plans artistique et commercial. J'ai, aujourd'hui, une bonne nouvelle pour les lecteurs qui aimeraient lire le Bouquet de Karel Jaromir Erben en français. Une traduction française du Bouquet vient d'être réalisée et publiée par des étudiants du séminaire littéraire à la Sorbonne, sous la direction du professeur de langue et de littérature tchèque, Xavier Galmiche. Neuf traducteurs ont participé à cet ouvrage collectif. La traduction de cette poésie rythmée et rimée a posé de nombreux problèmes. Astrid Hofmanova a interrogé, par téléphone, Xavier Galmiche sur ce travail compliqué et j'ai profité de l'occasion pour lui poser aussi quelques questions. Le chercheur et traducteur Hanus Jelinek a écrit a propos de Karel Jaromir Erben et de son recueil: "Nul n'a mieux pénétré le mystère de l'âme populaire où survivent des traditions millénaires se développant et se transformant en une évolution incessante exprimant une philosophie, une morale et une religion. C'est une oeuvre mûre, étonnante de pureté d'intonation, de sincérité et de sobriété expressive. Avec un tact très sûr, le poète raconte, en vers, des légendes populaires combinant généralement plusieurs variantes appartenant à différents peuples slaves, pour mieux en dégager le sens moral. (...) Souvent, la légende populaire ne fournit au poète qu'une trame insignifiante, et il faut admirer sans réserve la force créatrice de l'auteur qui, toujours en une gradation savante, souvent au moyen d'un dialogue, en fait un petit drame, ouvrant de profondes perspectives sur l'âme humaine." Fin de citation. Il est évident que la traduction d'une telle poésie est extrêmement difficile, et il faut saluer le courage des jeunes traducteurs qui se sont lancés dans une entreprise aussi périlleuse. Il reste encore tant d'auteurs tchèques qui mériteraient d'être traduits en français. C'était Xavier Galmiche, professeur de langue et de littérature tchèque à la Sorbonne ayant dirigé l'équipe de traducteurs qui ont traduit Kytice - Un bouquet, recueil de poésies de Karel Jaromir Erben. Je vous donne encore l'adresse du site Internet où vous trouverez les informations nécessaires sur le travail de ces jeunes traducteurs et chercheurs - http://bohemica.free.fr.