Un tiers des hôpitaux tchèques font face à de graves difficultés financières

Un tiers des hôpitaux tchèques ferraient face à de graves difficultés financières si l'on en croit un état-major de crise réunissant ce lundi des représentants des établissements hospitaliers, des syndicats et des patients. De nombreux centres hospitaliers ne seraient plus en mesure de payer leur électricité, d'acheter de la nourriture et même des médicaments, et auraient donc d'importantes dettes. Cet état-major de crise a appelé le gouvernement à se saisir du problème. La direction de l'Association tchèque des hôpitaux a averti que sans aide financière, il faudrait songer à diminuer le nombre d'opérations et, dans le pire des cas, réfléchir à la fermeture de certains départements à partir de 2014.

author: Pierre Meignan

Dernières nouvelles

  • Covid-19 : plus d’un millier de patients en réanimation

    30/10/2020

    Jeudi, 13 051 nouveaux cas de coronavirus ont été dépistés en République tchèque. Le nombre cas actifs s’élève à plus de 178 000. Quelques 6 604 patients atteints du Covid-19 sont actuellement hospitalisés, dont 1 031 se trouvent dans un état grave.

    Selon les statistiques du ministère de la Santé, le nombre d’hospitalisations liées au coronavirus a augmenté d’environ 1 500 en l’espace d’une semaine, tandis 540 décès ont été enregistrés depuis lundi dernier. Au total 2 862 personnes sont décédées des suites du Covid-19 en Tchéquie depuis le début de l’épidémie en mars dernier.

  • Prague : appel aux dons après l’incendie de l’église orthodoxe du jardin Kinský

    30/10/2020

    La mairie de Prague entend lancer une collecte publique pour la rénovation de l’église en bois Saint-Michel-Archange du jardin Kinský, ravagée, ce mercredi, par un incendie dévastateur. L’information a été communiquée par les conseillers municipaux. La collecte devrait durer un an et le maire de Prague Zdeněk Hřib a déjà annoncé qu’il voulait y participer à titre privé par une somme symbolique de 1929 couronnes. C’est en 1929 que la petite église orthodoxe, construite en Ukraine, a été installée au jardin Kinský, dans le 5e arrondissement de Prague, après avoir été démontée puis transportée en Tchécoslovaquie.

    L’enquête est en cours, mais selon la police, une erreur humaine serait à l’origine de l’incendie qui a complètement ravagé l’édifice et causé des dégâts matériels à hauteur de plusieurs millions de couronnes. La valeur historique du monument est impossible à évaluer selon les experts.

  • Covid-19 : le Parlement donne son aval au déploiement de médecins étrangers en Tchéquie

    29/10/2020

    Après la Chambre des députés, le Sénat a donné son aval, ce jeudi, à l’accueil en République tchèque de 300 médecins et infirmiers militaires étrangers, en provenance des pays membres de l’OTAN et de l’Union européenne. Appelés à venir renforcer les équipes médicales locales, ils pourront rester en Tchéquie jusqu’à 90 jours.

    L’envoi de 28 médecins a déjà été confirmé par les Etats-Unis, a informé le gouvernement tchèque. D’après le ministre de l’Intérieur, le déploiement des soignants en provenance d’Allemagne et des autres pays est en cours de négociation.

  • Météo

    29/10/2020

    Le temps sera gris et pluvieux sur l’ensemble du territoire tchèque vendredi, jour de la fête des Tadeáš. Il fera 13°C à Prague.

  • Nouveau ministre de la Santé : « Il faut changer le comportement des Tchèques face à la pandémie »

    29/10/2020

    Le président tchèque Miloš Zeman a nommé ce jeudi le médecin Jan Blatný au poste de ministre de la Santé. Avant cela, le chef de l’Etat a accepté la démission de l’épidémiologiste Roman Prymula, nommé ministre de la Santé à la mi-septembre. L’ex-ministre a été appelé à quitter ses fonctions suite à la publication, vendredi dernier par le tabloïd Blesk, de photographies le montrant sortir sans masque d'un restaurant pragois, en dépit des mesures sanitaires en place ».

    Jan Blatný, 50 ans, est le directeur-adjoint de l’Hôpital universitaire de Brno, où il dirige également le service d’hématologie pédiatrique.

    Le nouveau ministre a déclaré que le changement de la perception et du comportement des Tchèques face à la pandémie de Covid-19 était « sa priorité ». Il a appelé ses concitoyens à « transformer la peur en respect ».  Selon le nouveau ministre, il n’est pas nécessaire de rendre les mesures anti-Covid instaurées par le gouvernement encore plus strictes, à condition qu’elles soient respectées par tout le monde.

  • Les dirigeants tchèques condamnent l’attaque terroriste de Nice

    29/10/2020

    « Je suis absolument horrifié par l’attaque barbare de Nice », a écrit le Premier ministre tchèque sur son compte Twitter, dans un message adressé au président Emmanuel Macron. En réaction à l’attaque terroriste à couteau qui s’est déroulée ce jeudi matin à la basilique Notre-Dame de Nice, Andrej Babiš a déclaré que le peuple tchèque était « avec tous les Français en ce moment de deuil ».

    Le président Miloš Zeman a présenté, lui aussi, ses condoléances à son homologue français. Il a souligné que les gens ne devaient pas « succomber à la peur » mais qu’il était en revanche nécessaire de « défendre des valeurs européennes ».

    Le ministre tchèque des Affaires étrangères Tomáš Petříček, de même que les représentants de l’opposition, ils ont tous exprimé leur solidarité à la France et présenté leurs condoléances aux proches des victimes.

  • Le conservateur Miloš Vystrčil restera à la tête du Sénat

    29/10/2020

    Après les élections qui ont renouvelé, début octobre, un tiers du Sénat, la Chambre haute du Parlement tchèque a désigné sa nouvelle direction.  Membre du parti civique démocrate (ODS), une des principales formations de l’opposition, Miloš Vystrčil restera à la tête du Sénat. En février dernier, il a remplacé temporairement l’ancien président de la Chambre haute Jaroslav Kubera, lui aussi membre de l’ODS, décédé en janvier dernier.

    Le Sénat renouvelé comptera désormais quatre vice-présidents au lieu de cinq (Jiří Růžička et Jan Horník – Club des Maires, Jiří Oberfalzer – Club de l’ODS et du TOP 09, Jitka Seitlová – parti chrétien démocrate KDU-ČSL). Aucun d’entre eux ne représente donc le mouvement ANO ou le parti social-démocrate qui forment la coalition gouvernementale.

    La Chambre haute est composée de 81 sénateurs en tout, élus pour six ans.

  • Fermeture des écoles dites spéciales à compter du 2 novembre

    29/10/2020

    En raison de la situation sanitaire toujours alarmante en Tchéquie, le ministre de l’Education Robert Plaga a annoncé la fermeture, à compter du 2 novembre, des écoles dites spéciales qui accueillent des élèves souffrant d’un léger handicap mental. Désormais, seules les écoles maternelles resteront ouvertes, de même que certains établissements scolaires qui accueillent des enfants de soignants, de policiers ou de pompiers. Toutes autres écoles sont fermées depuis le 14 octobre et un enseignement à distance y a été rétabli.

    Initialement, les écoles devaient rouvrir leurs portes le 2 novembre, mais le gouvernement a déjà fait savoir que cette date ne pourrait pas être respectée au vu de la situation épidémiologique dans le pays.

  • Le président tchèque a décoré 38 personnalités à l’occasion de la fête nationale

    29/10/2020

    A l’occasion de la fête nationale du 28 octobre qui a marqué le 102e anniversaire de la fondation de la Tchécoslovaquie indépendante, le président Miloš Zeman a remis des hautes distinctions d’Etat à 38 personnalités, parmi lesquelles figurent notamment les militaires et civils mobilisés pendant la crise sanitaire. Six personnalités ont été décorés de l'Ordre du Lion blanc, la plus haute distinction de l’Etat tchèque : parmi elles le général Heliodor Píka, héros de la résistance au nazisme pendant la Deuxième guerre mondiale, exécuté par les communistes en 1949, ainsi que le chanteur Karel Gott, décédé en octobre 2019, ou encore l'ancien ministre de la Santé Roman Prymula, récompensé pour sa gestion de la 1ère vague de la pandémie de Covid-19.

    Le président de la Cour constitutionnelle Pavel Rychetský et le chercheur tchèque Tomáš Cihlář qui a co-développé, aux Etats-Unis, le médicament remdesivir, utilisé pour traiter les patients sévèrement atteints par le coronavirus, ont également été distingués par le président tchèque.

    La traditionnelle cérémonie de remise de décorations au Château de Prague a été annulée à cause de la mauvaise situation épidémiologique dans le pays. La chancellerie présidentielle a publié, sur son site internet, une liste des lauréats. Ils devraient recevoir leurs distinctions l’année prochaine.

  • Covid-19 : des chiffres toujours en forte hausse

    29/10/2020

    Mercredi, alors que la République tchèque a célébré sa fête nationale, 12 977 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été dépistés par les laboratoires tchèques. Il s’agit d’un nouveau record enregistré pour un jour non ouvrable. Le nombre de malades s’élève actuellement à presque 175 000.  Le nombre d'hospitalisations et de décès liés au coronavirus est lui aussi en forte hausse : 6 624 personnes sont actuellement hospitalisées, dont plus de 900 dans un état nécessitant des soins intensifs. Mardi dernier, le pays a enregistré un triste record de 146 décès. Au total plus de 2 600 personnes sont mortes en Tchéquie des suites du Covid-19 depuis le 1er mars.

    Le nombre de tests effectués par les laboratoires tchèques augmente progressivement : il s’est élevé à plus de 45 000 mardi dernier. Quelque 34,4% des tests se sont avérés positifs ce jour-là, ce qui signifie, d’après les spécialistes, que le nombre réel de personnes infectées est beaucoup plus important que le celui indiqué par les laboratoires.

    De nouvelles mesures strictes visant à maîtriser l'épidémie de coronavirus sont entrées en vigueur ce mercredi, dont un couvre-feu entre 21h et 5h du matin.