Une nouvelle victime de l'acrobatie aérienne

r_2100x1400_radio_praha.png

L'inspection aérienne hollandaise poursuit une enquête sur les causes de l'accident tragique qui a coûté la vie, le 9 mars dernier, au pilote tchèque, Martin Stahalik. Une information de Vaclav Richter.

L'aviation tchèque est en deuil. Martin Stahalik était considéré comme un des meilleurs spécialistes d'acrobatie aérienne dans le monde. Il était l'un des deux pilotes à avoir obtenu des médailles dans toutes les catégories du Championnat du monde et d'Europe de voltige aérienne. C'est un vol d'entraînement à Teuque en Hollande qui lui a été fatal. Son avion conduit par un pilote de ligne de la compagnie KLM exécutait une vrille à l'horizontale. Le début de la manoeuvre se déroulait bien. Puis, Martin Stahalik a annoncé un problème par la radio de bord. Disposant d'un deuxième volant, Martin Stahalik pouvait intervenir dans l'exécution de cet exercice qui n'était pas vraiment difficile pour ce champion. Son intervention s'est montrée cependant inefficace et l'avion est tombé d'une hauteur de 1500 mètres en entraînant dans la chute fatale aussi le pilote hollandais. Les raisons de cette double tragédie restent à élucider. Le travail de l'inspection hollandaise pourrait durer plusieurs mois car il faudra examiner chaque pièce de l'avion qui avait été importé de Russie. Il faudra répondre notamment à la question pourquoi, avant d'arriver en Hollande, l'engin est resté complètement inactif en Russie pendant dix ans. La disparition de Martin Stahalik n'a pas choqué que les milieux de la volige aérienne. Des condoléances ont été adressées à la famille du pilote non seulement par le Président tchèque, Vaclav Havel, mais aussi par le roi d'Espagne, Juan Carlos. Le ministre tchèque des Transports et des Communications, Jaromir Schling, a assisté aux obsèques ayant eu lieu, samedi 17 mars, dans la ville de Ceske Budejovice en Bohême du sud. "Actuellement, nous n'avons pas en République tchèque un autre pilote de la qualité de Stahalik," remarque Milan Mikulecky, ami et collègue du champion disparu. A noter que la voltige aérienne se classe parmi les disciplines les plus dangereuses. Chaque année, quatre à cinq pilotes payent par la vie leur décision de s'adonner à ce sport à risques.