Vaclav Klaus ne nommerait pas un cabinet minoritaire