Velhartice un joyaux architectural de la Sumava

r_2100x1400_radio_praha.png

Cette semaine, à la veille des fêtes de Noël et de fin d'année, nous allons nous rendre dans une région des plus pittoresques, la Sumava, qui est aussi appelée, du côté allemand, la Forêt de Bohême. C'est une région de profondes forêts, de sombres lacs et de montagnes d'une altitude moyenne. On y trouve aussi des joyaux de l'architecture tchèque. Ainsi donc, cette fois-ci, nous nous rendrons dans la petite commune de Velhartice, célèbre pour son château, mais aussi son histoire.

Pourquoi la commune de Velhartice est-elle donc célèbre ? En raison du fait que le noble qui a ordonné la construction du château qui domine la région, n'était autre que le sieur Buchek de Velhartice, un ami des plus intimes de l'empereur germanique et roi de Bohême, Charles IV ! On raconte que ce seigneur était souvent l'hôte de l'empereur, à Prague, et qu'ils aimaient, tous deux, à discuter dans les nombreuses tavernes pragoises, devant un bon pot de vin de Bohême. Aujourd'hui, il nous reste, d'ailleurs, un souvenir liquide de cette amitié, le nom d'un vin de table - Buchek de Velhartice. Et cela bien que la Bohême du Sud ou de l'Ouest ne soit, aucunement, une région des vignobles et des vins. Bien au contraire c'est son concurrent en matière de boissons, la bière, qui y prédomine ! Mais revenons à l'histoire de la commune de Velhartice. Les informations sur ces origines datent de l'an 1318. Ce serait en cette année, que le sieur Buchek aurait ordonné la construction de son château fort, comme il était de coutume à l'époque. Il faut savoir, pourtant, que les origines du hameau qui a donné son nom à la commune, sont beaucoup plus anciennes. Il existait, des siècles auparavant, sur la voie marchande reliant la Bohême à la Haute-Autriche. D'ailleurs, l'église paroissiale de la Naissance-de-la-Vierge, construite en style roman, est beaucoup plus ancienne. Par contre, une autre église, celle de Sainte-Marie-Madeleine, non loin du vieux cimetière, est datée de 1373. De cette époque date aussi l'appellation de « ville » pour la commune de Velhartice.

A la fin du XIVe siècle, il y avait déjà une école à Velhartice. C'est aussi à cette époque, que le château local a pris de l'importance, du fait que le seigneur qui y habitait, le fameux Buchek était devenu, pour un certain temps, le gardien des joyaux de la couronne de Bohême. Au début du XVIe siècle, c'est le seigneur de Rozmital qui règne sur Velhartice. Il ordonne, d'ailleurs, l'exploitation de gisements d'argent, pas très riches, mais qui lui permettent d'obtenir des privilèges royaux : deux marchés dans l'an ! Après la Guerre de Trente ans qui a bouleversé le paysage féodal de la Bohême, le château fort est remanié en style Renaissance. A la fin du XVIIIe siècle, les comtes Desfours, d'origine française, ont commencé la fabrication du papier, au château. En 1869, Velhartice avait sa poste, en 1882, une autre industrie s'y développait, avec l'apparition d'une tanerie. Combien d'habitants, à la fin du XIXe siècle ? Un peu plus de mille. Intéressant d'apprendre que Velhartice, aujourd'hui, avec les petites communes qui en font partie, compte, à peu près, le même nombre d'habitants. La commune de Velhartice, elle-même, ne compte qu'un peu plus de 400 habitants.

Velhartice, de nos jours... Une petite commune hospitalière, aux pieds des monts de la Sumava. Propice aux sports d'hivers, car elle se trouve sur la route du ski, mais aussi aux ballades printanières ou estivales, à la cueillette des champignons, aux randonnées à vélo, ou tout simplement aux promenades touristiques à pieds. Un bon point de départ pour des excursions dans la région. Et qu'est-ce qui vous attend à Velhartice ? Le château, naturellement, et son pont en pierre original qui relie les différentes parties de ce château. Vous pouvez prendre le premier circuit de la visite du château, avec les intérieurs, la Maison du Paradis, tout cela en style gothique, mais aussi le pont en pierre mentionné, avec une vue magnifique sur les alentours. N'oublions pas, non plus, la tour Putna, un donjon carré qui rappelle l'époque médiévale de Charles IV. Du gothique, on peut se rendre dans la Renaissance, avec le circuit qui nous amène au palais de Velhartice (une partie du château). L'aile Huert du palais, nous présente une exposition des intérieurs des demeures de la noblesse au XVIIe siècle. Comme nous sommes en Bohême du Sud, ou du Sud-Ouest plus exactement, nous trouverons à Velhartice une brasserie d'époque, car la bière a toujours été l'un des principaux produits de la région. La brasserie du château abrite, très souvent, des expositions diverses. Aux pieds du château, vous pouvez admirer le savoir-faire des habitants de cette région, grâce à un musée en plein air, présentant l'architecture populaire de la Sumava, chaumières et bâtiments utilitaires d'époque. Une invitation au voyage dans l'histoire et le lointain passé, dans un site très peu influencé par l'histoire moderne car, aux temps du communiste en Tchécoslovaquie, ces lieux étaient interdits au public. Passé du côté tchèque, présent du côté allemand, avec l'un des plus beaux domaines skiables de la Bavière. Un passé qui risque de ne pas faire long-feu avec les multiples activités qui se développent dans la région de la ville de Susice toute proche. Susice, une ville dont nous parlerons prochainement, car elle s'est rendue célèbre par sa fabrication d'allumettes.

10
49.265937800000
13.391698800000
default
49.265937800000
13.391698800000