Zdenek Lukas - un compositeur aimé de choeurs

Zdenek Lukas, photo: CTK

Le compositeur Zdenek Lukas, qui est décédé la semaine dernière à Prague, à l'âge de 79 ans, était l'un des auteurs tchèques les plus connus de la musique classique de la deuxième moitié du XXe siècle.

Zdenek Lukas, photo: CTK
Zdenek Lukas était un compositeur et chef de choeur particulièrement fécond. On lui doit près de 350 ouvrages, symphonies, opéras, cantates, messes, oratoires. Ce sont notamment ses très nombreuses compositions vocales qu'il a écrites pour choeurs, qui sont particulièrement appréciées. Leur pérennité semble assurée, du fait qu'elles font partie stable du répertoire de pratiquement tous les choeurs et ensembles qui existent en Tchéquie.

Pourtant, selon les témoins, déjà à l'âge de sept ans, il s'amusait en écrivant les notes des mélodies que lui chantait sa mère. C'est pendant des études à l'Institut de pédagogie qu'il a commencé à se consacrer « sérieusement » à la musique. Enseignant d'abord, il a travaillé par la suite à la radio comme rédacteur et chef de choeur. Dans les années 1960, il s'est mis à composer. Sa création étant fortement influencée par le folklore, Zdenek Lukas a mis à profit, aussi, de nouvelles techniques de composition ou des éléments électroacoustiques. Ses oeuvres ont obtenu plusieurs récompenses dans le pays et à l'étranger. Très appréciées sont par exemple ses cycles Vivat, iuventus!, sa 5ème Symphonie ou le cycle Parabolae Salomonis. « Un musicien doit savoir jouer d'un instrument, tandis que moi, je n'en maîtrise aucun. Tout ce que je sais faire, c'est composer »... Force est de constater qu'à l'âge tendre, Lukas n'avait effectivement connu une véritable formation musicale.

L'art en tant que force vitale assurant une « écologie de l'âme »... Voilà le credo qui était cher à Zdenek Lukas et qu'il partageait avec trois autres compositeurs tchèques renommés, Sylvie Bodorova, Lubos Fiser, Otmar Macha, réunis au sein du groupe Quattro.