2008 : mise en service de l'autoroute D47

r_2100x1400_radio_praha.png

L'autoroute D47, reliant la Tchéquie à la Pologne, devait être construite par une entreprise privée. Le gouvernement vient de changer sa décision. Les raisons et les conséquences.

L'autoroute D47 est un projet qui a fait couler beaucoup d'encre. Pourquoi ? A cause de son importance pour la région d'Ostrava, en Moravie du nord. Ostrava et les villes environnantes formaient un grand centre industriel et minier, sous le régime communiste. Avec la mise en veilleuse de l'industrie lourde, en raison d'une faible rentabilité, toute l'économie de la région a été touchée, a dépéri. Le taux de chômage est parmi les plus élevés de Tchéquie, mais les investisseurs n'y viennent pas, car son accès n'est pas confortable et rapide par la route. L'autoroute D1 s'arrête à Olomouc, à quelque 80 kilomètres d'Ostrava. La construction d'une autoroute, qui continuerait la D1 et mènerait, en passant par Ostrava, à la frontière polonaise, est donc indispensable. Cette autoroute, c'est la fameuse D47, qui a suscité tant de discussion. Il y a deux ans, une décision était tombée : la construction de la D47 serait confiée à un consortium privé, Housing & Construction.

Tout de suite, des critiques se sont fait entendre : prix de revient trop élevé, la décision du gouvernement social-démocrate de Milos Zeman, avait été prise sans l'intermédiaire d'un appel d'offre. On parlait de corruption... Ce lundi, le gouvernement à majorité social-démocrate, mais conduit par Vladimir Spidla, lui-même opposé à la décision du gouvernement précédent, est revenu sur cette décision. L'autoroute D47 sera construite par une entreprise publique et financée par les deniers de l'Etat. La raison de cette virevolte ? Housing & Construction ne garantirait pas le prix maximum et le délai de mise en service de la D47. Le prix ? 19,5 millions d'euros au kilomètre. Le délai ? L'année 2009. L'Etat affirme pouvoir construire la D47 au prix de 18,5 millions d'euros au kilomètre et garantit sa mise en service un an plus tôt, donc en 2008. Le mode de financement est simple : un peu plus de la moitié des investissements sera financée par l'émission de Bons du Trésor (le gouvernement a déjà adopté un projet de loi dans ce sens), le reste par un crédit auprès de la Banque Européenne des Investissements. Pour terminer la bretelle contournant Ostrava, le gouvernement compte débloquer 20 millions d'euros du Fonds du patrimoine national.

Les réactions à cette décision sont diverses. Le plus concerné, le consortium Housing & Construction, se tient sur la réserve. Le gouvernement est sûr de lui : il a résilié le contrat le dernier jour possible et, selon les termes de celui-ci, la Tchéquie remboursera les moyens investis par le consortium à concurrence de 25 millions d'euros. Les autorités régionales de la Moravie du nord, elles, ne sont pas persuadées que le gouvernement tiendra sa parole, donc que l'autoroute sera en service en 2008. Pourtant, la D47 est d'une importance vitale pour une région qui compte plus de 100 000 chômeurs et vit dans la perspective de nouveaux licenciements.