A Paris, Bohuslav Sobotka en opération séduction des investisseurs français

Marie Chatardová, Bohuslav Sobotka et Vladimír Špidla à Paris, photo: ČTK

En visite à Paris ce jeudi, le premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka rencontrait dans la matinée des représentants du MEDEF, l'organisation patronale dirigée par Pierre Gattaz. Son objectif était clair : faire du pied aux entreprises du « pays du coq gaulois », ainsi que l'écrit l'agence de presse ČTK, pour qu'elles investissent en République tchèque.

Marie Chatardová, Bohuslav Sobotka et Vladimír Špidla à Paris, photo: ČTK
Une vingtaine de patrons étaient réunis pour l'occasion autour du chef du gouvernement tchèque, lequel pouvait compter pour lui prêter main forte sur la présence de l'ambassadrice tchèque à Paris Marie Chatardová et sur le chef de son équipe de conseillers, le francophone Vladimír Špidla. « En République tchèque, nous accordons une importance particulière aux investissements étrangers, car ils sont la clef de la croissance économique », a déclaré Bohuslav Sobotka.

Il n'a ensuite pas manqué de rappeler que durant les 18 premiers mois du mandat de son gouvernement, Prague a concrétisé 196 nouveaux projets d'investissements pour un montant total de 108 milliards de couronnes, presque 4 milliards d'euros. Le social-démocrate a poursuivi en se voulant rassurant auprès des patrons du MEDEF : les taux d'imposition en Tchéquie vont rester stables, son gouvernement ne prévoyant aucun changement à ce niveau et se concentrant plutôt sur la lutte contre l'évasion fiscale. Le premier ministre tchèque entrevoit par ailleurs de nouvelles opportunités d'échanges franco-tchèques en particulier dans le domaine de la recherche et des sciences.

La France est déjà un partenaire économique important de la Tchéquie. Durant la rencontre, Sylvain Blaise, qui dirige la société Iveco France, a rappelé que quelque 500 entreprises françaises sont implantées en Bohême, en Moravie ou en Silésie, ce qui représenterait environ 100 000 emplois. De plus, Paris fait partie des cinq premiers partenaires commerciaux de Prague : la France constitue 4% du chiffre d'affaires total du commerce étranger tchèque. Aussi Bohuslav Sobotka pouvait affirmer sans choquer : « nous voyons d'un bon œil les entreprises françaises qui investissent en République tchèque ».