Affaire Rath : une alerte à la bombe interrompt la session du Tribunal régional de Prague

La session d’audience dans le cadre du procès avec l’ancien député social-démocrate, David Rath a dû être interrompue ce mercredi à cause d’une alerte à la bombe. Au programme du Tribunal régional de Prague se trouvaient les témoignages des chefs de chantier chargés de la rénovation du château de Buštehrad, en Bohême centrale. L’appel d’offres relatif à ces travaux aurait été manipulé. Accusé avec dix autres personnes de corruption et de manipulation d’offres publiques, David Rath a été arrêté en mai 2012 et relâché en novembre 2013. Il risque jusqu’à douze ans de prison.