Agressivité croissante des malfaiteurs en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Les hold-up de banques ne sont pas rares en République tchèque et on a la tendance à les considérer comme un phénomène quasi inévitable. La brutalité croissante des malfaiteurs inquiète, cependant, de plus en plus la police. Vaclav Richter.

Un homme masqué et armé d'un pistolet et d'une grenade a obligé, vendredi matin, le personnel d'une succursale de la Banque des postes et investissements, l'IPB, de lui remettre une somme importante. Le montant de la somme serait évalué, d'après une information non confirmée, à 20 millions de couronnes. Parlant d'abord russe et puis tchèque, le voleur a tiré, avant de prendre la fuite, sur deux clients de la banque. Un homme a succombé à ses blessures, une femme a été hospitalisée avec des blessures graves. Le malfaiteur à réussi à échapper à la police. L'argent qu'il transportait dans une sacoche sera inutilisable car les employés de la banque avaient réussi à glisser dans la sacoche un détonateur contenant de l'encre rouge, qui a explosé. C'est sans doute la raison pour laquelle une partie de l'argent éclaboussé a été retrouvée aussitôt dans la rue.

Bien que les banques dévalisées ne soient pas un phénomène exceptionnel en Tchéquie, la brutalité de cette agression a bouleversé l'opinion publique. Depuis quatre ans, c'est le premier hold-up lors duquel on a tué un client de banque. Selon le directeur de la Police criminelle de Prague, Ladislav Kaderabek, cette affaire s'inscrit dans les tendances générales de la criminalité en République tchèque, car les bilans annuels démontrent que l'agressivité des criminels ne cesse de s'aggraver. Où faut-il chercher les raisons d'une telle tendance? D'après Ladislav Kaderabek, elle est la conséquence des films pleins de sang qu'on voit à la télévision. La brutalité inquiétante des garçons de 13 ans serait due, justement, à ces mauvais exemples, à l'influence qu'exercent sur les jeunes les héros comme Rocky ou Rambo. Les voleurs prudents, qui ne perdaient pas leur sang-froid, se font évincer, aujourd'hui, par la nouvelle génération des criminels sans scrupules et prêts à courir tous les risques.