Aliments du futur ou repas de Frankenstein ?

r_2100x1400_radio_praha.png

La loi sur l'étiquetage des produits relance le débat sur les OGM en République tchèque. Par Béatrice Cady.

Le débat sur les OGM est de nouveau d'actualité en République tchèque. En effet, sous la pression de Greenpeace, et malgré l'opposition de l'industrie agro-alimentaire, le ministère de l´Agriculture a fait une proposition de loi sur l´étiquetage des produits contenant des OGM. Cette loi, qui s´aligne sur la législation des Quinze, devrait entrer en vigueur en janvier 2001.

La question maintenant ne porte plus sur la légitimité de l'étiquetage, au sujet de laquelle tout le monde a dû se rendre à l'évidence, mais sur le type d'équitage à adopter: doit-on parler de produits "contenant des OGM" ou de produits fabriqués à base d'OGM? Tel est le différend qui oppose défenseurs de l'environnement, des droits des consommateurs et l'industrie agro-alimentaire.

Légiférer dans le cadre des exigences de l'U.E devrait en outre permettre à la République tchèque de ne pas créer de barrières commerciales à l'exportation des produits agricoles, selon le département agro-alimentaire du Ministère de l'Agriculture. Deux types de produits ne sonb cependant pas concernés par cette législation: les produits fabriqués à l'origine à partir d'OGM mais qui aujourd'hui n'en portent plus trace et les produits dont le pourcentage en OGM est inférieur à 1%.

Des amendes de 1 à 3 millions de couronnes sont prévues pour les entreprises qui omettraient de signaler la présence d'OGM et pour celles qui ne mentionneraient pas d'éventuels risques d'allergie. Les produits seront testés et contrôlés par le ministère de l'Agriculture.

Auteur: Béatrice Cady
lancer la lecture