Amnistie présidentielle : arrêt des poursuites pour 757 prévenus

L'amnistie partielle prononcée par l'ancien président Václav Klaus dans son discours de Nouvel an dernier, a stoppé les poursuites judicaires à l'encontre de 757 prévenus, et ce dans 415 affaires. Ces chiffres sont valables pour la fin du mois de mars, selon une information de la porte-parole du ministère public suprême. Environ la moitié de ces affaires sont liées à crimes économiques supposés. Cette amnistie, très controversée, ordonne aux juges et procureurs d'arrêter les poursuites dans le cas d'affaires longues de plus de huit ans. Elle a été fortement critiquée et a incité le Sénat à déposer une plainte pour haute trahison contre l'ancien chef de l'Etat.