Andrej Babiš prêt à « tolérer » le gouvernement, dans le cas où son programme est accepté

Alors que le parti social-démocrate, court vainqueur des élections législatives, affiche au grand jour ses divisions, le mouvement politique ANO 2011 de l’homme d’affaires Andrej Babiš, deuxième parti ayant obtenu le plus de voix, compte « tolérer » le gouvernement, dans le cas où les sociaux-démocrates acceptent une partie de son programme. C’est ce qu’a déclaré Andrej Babiš lui-même à la télévision tchèque ce mercredi, tout en soulignant qu’il parle seulement de tolérance et non de soutien actif au futur gouvernement. Andrej Babiš n'est pas enthousiaste quant à une possible participation de son mouvement politique dans le gouvernement. Il se dit cependant prêt à « négocier ». Avant les élections législatives, le mouvement politique ANO 2011 comptait rester dans l’opposition, mais son succès et ses 47 sièges obtenus à la Chambre des députés changent la donne. Ainsi, une possible coalition entre le parti social-démocrate, les chrétiens démocrates et le mouvement ANO est envisagée.