Augustin Berger

r_2100x1400_radio_praha.png

La plus grande personnalité du monde de la danse tchèque, qui a laissé sur la scène du Théâtre National des empreintes invisibles, mais durables de ses pas de danse, est celle du danseur et maître de ballet - Augustin Razesberger, connu sous le pseudonyme de Berger. Il est né le 11 août 1861 à Boskovice, petite ville en Moravie située près de Brno, dans une famille de gantier d'une grande renommée. Après avoir déménagé à plusieurs reprises, la famille Berger s'est installée à Prague.

Très jeune, Berger a commencé à se manifester dans des petits rôles au théâtre Arena, n'existant plus de nos jours.

Il se faisait particulièrement remarquer par les acrobaties dans le rôle du petit saltimbanque dans l'opéra Cagliostro de J. Strauss. Un soir, sans le savoir, il s'est fait observer par Marie Hentz, maître de ballet et excellente danseuse d'origine allemande du Théâtre provisoire (Prozatimni divadlo). Le petit garçon agile lui plaisait énormément, alors elle lui proposa de suivre des cours de danse sous sa direction. Augustin, enthousiaste, était d'accord. Marie Hentz lui attribait des petits rôles de danse dans des ballets ou dans des opéras. La danse absorbait Augustin Berger à un tel point, qu'il n'arrivait pas à suivre ses études. Il était de plus en plus attiré par le théâtre. Finalement, il échoua complétement et se voit obligé de quitter l'école. Son père lui trouve un emploi chez un xylographe. Métier que Berger déteste, depuis le premier instant. Le théâtre lui manque, il se renferme, ne s'intéresse plus à rien et est très malheureux. Cela dure jusqu'au jour où il rencontre le directeur du Teatro salone italiano, Eugenio Averino qui lui propose de l'engager. Berger n'est pas majeur et a, donc, besoin du consentement de ses parents. Le père de Berger ne veut pas autoriser son fils à suivre la voie artistique, mais finalement il se laisse amadouer par sa femme et la soeur d'Augustin, et signe un contrat avec le directeur. Ainsi, le jeune Berger devient membre du Teatro salone italiano, qui se trouvait près de la place Venceslas. Son premier rôle est la valse dans Il bacio d'Arditi, avec Alessandra Averini, la fille du directeur comme partenaire. Berger s'entraîne sous la direction de maître Martini, et se manifeste tous les jours dans les spectacles de danses. Il étudie également la pantomime sous la direction du mime Barbarini. Maître Martini ne veut plus prolonger son contrat au Teatro salone italiano et accepte un autre engagement. Il propose à Augustin Berger de le suivre. Berger hésite, mais en fin de compte accepte la proposition de Martini et part avec lui en Suède. Il danse au cirque français - Loiset. Les terribles relations de couple chez les Martinis empoisonnent sa vie. Il revient à Prague où il se fait immédiatement engager au Théâtre allemand (Zemske nemecke divadlo) sur un contrat de trois ans.

En 1881 le Théâtre allemand invite Madame Aenea, appelée la Mouche d'Or à Prague pour danser quelques représentations de la féerie l'Arbre de Noël. Le ballet a eu un énorme succès à Vienne. Un système spécial inventé par l'imprésario et le mari d'Aenea, Monsieur Dando, permet des exercices de voltige incroyables à l'époque. Lors d'une des représentations, le partenaire de la Mouche d'Or, le danseur Warde, n'est pas arrivé et s'est fait remplacer par Berger. Il a eu un tel succès que Dando lui propose de le suivre à Paris. Berger signe un contrat d'un honoraire de 500 FF, englobant le remboursement des frais de voyages. Il est engagé au Théâtre des Variétés sur le Boulevard des Italiens. Justement à Paris, a lieu la première Exposition électrique avec une scène où Berger danse avec la Mouche d'Or dans Une soirée parisienne, écrite par Ernest Blum et Edmond Gondinez, auteurs de vaudevilles de l'époque. Berger et Aenea dansent également dans la Tour du Cadran. Aenea danse Colombine et Berger Harlequin. Le célèbre mime parisien Pierre Legrand interprète le rôle de Pierrot. Ensuite, Berger part avec Dando à Toulouse où il danse au Théâtre du Capitole. La critique de Toulouse compare Augustin Berger à maestro Enrico Cecchetti. Leur tournée continue vers Milan. Berger a un énorme succès, mais il est obligé de rentrer à Prague pour se présenter au Conseil de révision. Grâce à ses connaissances, il arrive à échapper à la conscription.

Et c'est également en 1884, qu'A. Berger est nommé maître de ballet du Théâtre National. La gloire de Berger atteint le point culminant par ses prestations dans l'La fiancée vendue (Prodana nevesta) de B. Smetana. Berger a soulevé des applaudissements enthousiastes du public, lorsqu'il s'est présenté sur scène, le 19 juin 1884, dans le rôle de l'esclave Abdalah dans le ballet Haschischécrit par le compositeur Karel Kovarovic?Excelsior de Luigi Manzotti. La première a eu lieu le 1er août 1885. Berger danse avec la sublime danseuse, Giulietta Paltrinieri, que l'on a fait spécialement venir de la Scala. Sa grâce antique est soulignée par la virtuosité de sa technique. G. Paltrinieri gagne vite le public praguois. Les deux danseurs s'éprennent l'un de l'autre, et leur amour fini poétiquement par un mariage. Giulietta donne naissance à une petite fille du nom de Bozena. Malheureusement, leur bonheur est de courte durée car Giulietta est atteinte de tuberculose. La grande danseuse s'éteind dans la soirée du 28 novembre 1889, âgée à peine de vingt quatre ans. La douleur de Berger fut insoutenable, et il a fallu de nombreuses années pour lui permettre de se remettre de la mort de sa femme adorée.

Le grand danseur se concentre surtout à son travail. En 1892, il part pour Vienne où il danse le pantin dans la La Fiancée vendue de B. Smetana. La Fiancée vendue est ensuite présentée à Berlin, puis à Varsovie. Il effectue la chorégraphie du ballet Fandango dont la première à lieu le 8 fevrier 1898. En 1899, Berger signe un contrat avec l'Opéra de la Cour de Dresde toujours en tant que maître de ballet, et il passe à Dresde dix ans. Puis en 1911, il est appelé à Londres pour réaliser la chorégraphie du Ballet Spectacular Carmen. Le succès est énorme! Le spectacle est répéter plus de trois cent fois!? Et c'est justement à Londres, qu'il se remarie pour la seconde fois. Son épouse Stasa Lopuszinska est d'origine polonaise.

Augustin Berger s'est rendu célèbre même sur le nouveau continent car, en 1922, il est engagé par le Metropolitan opera comme maître de ballet. Il passe aux Etats Unis dix saisons, chacune d'une durée de six mois.

A. Berger était un danseur de grand talent, un chorégraphe dynamique d'une créativité inépuisable et sidérante. Il a dansé dans plus de 1800 spectacles et son art a enrichi le ballet tchèque par les livrets Veille de Noël (Stedrovecerni sen), Le conte du bonheur retrouvé (Pohadka o nalezenem stesti), La vengeance des fleurs (Pomsta kvetin), Le voile d'or (Zlaty zavoj). Il a réussi à introduire le folklore tchèque et morave sur la scène du Théâtre National (à titre d'illustration - le ballet Rakos Rakoczy de Leos Janacek), sans compter les nombreuses chorégraphies telles que Sylvie, Le lac des cygnes, Andersen?

A. Berger est décédé en 1945. Il restera à jamais le grand symbole innovateur du ballet tchèque.