Bohuslav Sobotka et Andrej Babiš pas d’accord sur la hausse du salaire des fonctionnaires

Photo: Archive de Radio Prague

Le Premier ministre social-démocrate Bohuslav Sobotka et le ministre des Finances, le leader de la formation de droite ANO Andrej Babiš, ne sont tout à fait pas d’accord sur le montant de la hausse du salaire des fonctionnaires prévue pour l’an prochain. Dans une émission politique dominicale de la chaîne de télévision privée Prima, le second a pourtant déclaré qu’un consensus avait été trouvé avec le premier pour fixer cette augmentation à 2,5%. Mais ce lundi, le chef du gouvernement estime, dans un communiqué envoyé à l’agence de presse ČTK, que cette hausse de 2,5% est insuffisante.

Andrej Babiš, photo: Filip Jandourek
Au début des négociations, le ministère des Finances, dont l’objectif est de réaliser de nouvelles économies pour le budget 2015, ne voulait pas entendre parler d’une réévaluation des salaires des quelque 400 000 employés de la fonction publique supérieure à 1%, une posture qui ne satisfaisait pas du tout les syndicats d’enseignants. Le Premier ministre ne l’entendait pas non plus de cette oreille. Le chiffre de 2,5% annoncé dimanche semblait donc être le fruit d’un compromis entre les deux partis. Cette augmentation coûterait environ cinq milliards de couronnes (soit 180 millions d’euros).

Bohuslav Sobotka, photo: Filip Jandourek
Ce lundi, Bohuslav Sobotka a réagi. S’il s’est déclaré heureux que le ministère des Finances ne soit pas resté accroché à sa position initiale, il considère toutefois que ces 2,5% constituent le niveau minimal de la hausse de salaire que son parti, la formation sociale-démocrate, entendait accorder aux fonctionnaires. Dans tous les cas, cette augmentation devrait être supérieure à l’inflation et le salaire réel des salariés de la fonction publique sera donc rehaussé à partir de 2015. Les discussions doivent se poursuivre ce mercredi entre les différents partenaires de la coalition gouvernementale. Le plus petit d’entre eux, le parti chrétien-démocrate n'a pas de position claire sur le sujet.