Bon anniversaire, Radio Prague !

Radio Prague a organisé une conférence spéciale, avec pour objectif de commémorer les circonstances de sa naissance, photo: Miloš Turek
0:00
/
0:00

Ce mercredi, à dix heures du matin, exactement quatre-vingts ans se sont écoulés depuis le lancement de la première émission de la Radio tchécoslovaque vers l’étranger. Pour fêter cet anniversaire, Radio Prague a donc organisé une conférence spéciale, avec pour objectif de commémorer les circonstances de sa naissance, ainsi que de présenter sa situation actuelle. Participez avec nous à cet événement, au cours duquel ont également été révélés les résultats de l’enquête « Tchèque de l'étranger de l’année ».

Photo: Archives de ČRo
Les débuts de la diffusion vers l’étranger remontent à la deuxième moitié des années 1920, où la Radio tchécoslovaque, appelée alors le Radiojournal, a commencé à diffuser des conférences sur la Tchécoslovaquie tout d’abord en espéranto, puis en anglais, en français et en allemand. Ce n’est néanmoins que le 31 août 1936 qu’ont commencé, suite à une décision du ministère des Affaires étrangères, les premières émissions régulières en plusieurs langues. Quatre-vingts ans plus tard, ces émissions existent toujours et sont connues sous le nom de Radio Prague. Rédacteur en chef de cette station, Miroslav Krupička, est revenu sur ses débuts lors d’une conférence organisée à l’occasion de cet anniversaire ce mercredi dans la galerie souterraine de la Radio tchèque :

La station de Poděbrady, photo: Archives de ČRo
« On a commencé à diffuser à partir d’une station installée à Poděbrady et on a commencé à diffuser parce que les ondes radiophoniques en Europe étaient saturées par la propagande. Il s’agissait d’une part de la propagande de l’Est, de l’Union soviétique, d’autre part de la propagande du Nord-Ouest, de l’Allemagne, mais également d’autres pays… A l’époque, on a déjà beaucoup diffusé sur les ondes courtes. Pourtant, le gouvernement tchécoslovaque a décidé d’investir dans un émetteur de radio en ondes courtes assez tardivement, en 1936. On a ensuite commencé à faire face à cette propagande arrivant sur le territoire tchécoslovaque. »

L’histoire de la naissance de Radio Prague ne représentait néanmoins pas le seul point du programme de cette conférence. Une place était également réservée à la remise du prix au vainqueur de l’enquête « Tchèque de l'étranger de l’année ». Ce concours, préparé à cette occasion par Radio Prague et par Vltava, la station culturelle de la Radio tchèque, a présenté au public une série d’entretiens avec une quinzaine de personnalités tchèques vivant à l’étranger, dont le célèbre réalisateur Miloš Forman ou aussi l’écrivain Milan Kundera, exilé en France. Une de ces personnalités a par la suite été désignée par les auditeurs pour son apport exceptionnel au monde.

Karel Pacák avec Miroslav Krupička, photo: Andrea Filičková, ČRo
Le lauréat du concours est Karel Pacák, médecin et professeur travaillant à l’Institut américain de la santé des enfants et du développement humain à Bethesda, dans l’Etat du Maryland. Ecoutons tout d’abord un extrait du portrait de ce chercheur, dans lequel il revient sur son enfance, et notamment sur la mort d’une amie de ses parents qui a influencé sa vie à jamais:

« Après sa mort, j’ai beaucoup réfléchi. Je sais que cela peut sembler un peu incroyable, voire même impossible, parce que j’avais six ans. Mais je me souviens que j’ai parlé avec ma mère et je lui ai dit : ‘Je crois qu’un jour je réussirai à faire quelque chose pour les personnes malades. Peut-être découvrir quelque chose ou les aider d’une autre manière.’ Je me souviens que ma mère a un peu rigolé et on n’en a jamais reparlé depuis… »

Karel Pacák, photo: Archives de Karel Pacák
Karel Pacák, qui s’est rendu en République tchèque pour participer personnellement à cette remise du prix, est actuellement l’un des plus importants chercheurs dans le domaine du traitement des maladies tumorales. Après avoir été décoré, il a indiqué :

« C’est un sentiment magique. Je pense que c’est une chose qui arrive une fois dans la vie. Cette récompense est pour moi d’autant plus importante qu’elle arrive de ma patrie natale, de la République tchèque. C’est donc très beau. Mais ce prix, il n’est pas seulement pour moi et pour ce que j’ai fait. Il est destiné à tous ceux qui contribuent à la renommée de notre pays. »

Photo: Jiří Němec
Enfin, une petite exposition intitulée « Radio Prague dans le miroir du temps » se tient tout au long des mois de septembre et d’octobre dans la salle d’entrée de la Radio tchèque, située rue Vinohradská, au cœur de Prague. Elle présente avant tout l’histoire de cette station, ainsi que de nombreuses personnalités, parmi lesquelles par exemple l’écrivain Arnošt Lustig ou le politicien et futur dissident Jiří Dienstbier, qui ont travaillé dans les rédactions de Radio Prague pendant ces quatre-vingts ans.