Ceux qui ne peuvent pas vivre sans théâtre

r_2100x1400_radio_praha.png

Aujourd'hui, nous allons parler du théâtre. Et puisque nous sommes en été, nous ne serons pas enfermés dans une salle, mais nous allons rester dehors... et pourquoi pas dans la rue ? Récemment, mon collègue Omar Mounir s'est promené au centre de Prague et, le hasard l'a voulu, il a rencontré un acteur français en train d'amuser les passants.

Souvent, Alain se retrouve face à la police qui n'apprécie pas toujours son activité... Malheureusement, cela lui est arrivé à Prague aussi, mais peu importe... Alain ne se laisse pas décourager, pour lui, ce qui est le plus important, c'est la réaction du public. Un jour, il l'a bien fait comprendre aux policiers allemands. Ecoutons-le. Les gens qui se donnent, 70 ans déjà, rendez-vous à Hronov, une petite ville au nord-est de la Bohême, sont autant passionnés du théâtre qu'Alain Stan. Amateurs du théâtre, ils en font dès qu'il ont un moment libre. Chaque mois d'août, des troupes tchèques et étrangères arrivent à Hronov, au festival du théâtre amateur, pour se produire devant un public enthousiaste. Cette année, nous en avons déjà parlé dans nos émissions, n'a pas été une exception. Le festival s'est terminé la semaine dernière et, la veille de sa clôture, j'ai pu y rencontrer quelques-uns de ses participants. Je vous présente, tout d'abord, deux jeunes adeptes du théâtre, la Tchèque Jana Ockova et son ami anglais Ben Phillips. Ils ont travaillé dans l'un des ateliers, organisés tout au long du festival, celui de la pantomime. D'après leurs mots, le théâtre est, pour eux, devenu une drogue... Et, finalement, un point de vue de quelqu'un qui, personnellement, ne monte jamais sur scène, mais aide les autres à le faire. En organisant des festivals, en s'occupant de leur financement. Jacques Lemaire, président de l'Association internationale du théâtre amateur, n'a pas pu, bien sûr, manquer à Hronov.

Auteurs: Omar Mounir , Magdalena Segertová
lancer la lecture