Combattre la fraude fiscale : le ministre des Finances envisage de créer un registre central des comptes bancaires

Le ministre des Finances, Andrej Babiš envisage de créer un registre central des comptes bancaires opéré par la Banque nationale tchèque (ČNB). Il présentera un projet de loi allant dans ce sens lors de la prochaine réunion gouvernementale. Pour enquêter sur la fraude, les employés des offices de contrôle fiscal devaient jusqu’à lors contacter des dizaines de banques pour obtenir l’information sur les comptes suspects. La mise en place du registre central des comptes bancaires devrait considérablement faciliter la tâche. Mais ce n’est pas le seul changement qu’envisage le duo ministériel des Finances et de l’Intérieur. Un amendement à la loi sur les délits financiers prévoit que déjà la tentative de fraude fiscale devienne passible d’une peine. Selon l’Office suprême de contrôle (NKÚ), en 2012, en raison des fraudes fiscales, l’Etat a collecté 135 milliards de couronnes (5 millions d’euros) de moins par rapport à ce qui était prévu en 2012.