2,7% : la croissance tchèque revue à la hausse par le ministère des Finances

Andrej Babiš, photo: Filip Jandourek

Le ministère tchèque des Finances a revu ses prévisions à la hausse et estime désormais que le taux de croissance du Produit Intérieur Brut sera de 2,7% sur l’ensemble de l’année 2014.

Andrej Babiš, photo: Filip Jandourek
Dans un communiqué publié ce lundi, le ministère indique que s’il a revu ses chiffres à la hausse c’est d’abord parce que la croissance a été plus rapide que ce qui avait été initialement prévu sur les trois premiers mois de l’année, avec un taux calculé à 0,8%.

La tendance, selon le même communiqué, devrait se maintenir à la hausse l’année prochaine. Pour l’année 2015, le ministère table sur un taux de croissance de 2,5%.

La demande intérieure serait le principal moteur de cette croissance tchèque retrouvée, le commerce extérieure étant responsable du quart de cette augmentation prévue du PIB.

Le ministère dirigé par Andrej Babiš ajoute que malgré l’intervention de la banque centrale sur le cours de la monnaie nationale, l’inflation devrait rester à un niveau particulièrement bas en 2014 (0,6%) notamment en raison de la baisse du prix de l’électricité.

La croissance de l’économie tchèque pourrait enfin avoir des conséquences positives sur le niveau des salaires et sur le marché du travail. 2,8% puis 3,8% : ce sont les augmentations des salaires prévues par le ministère pour 2014 puis 2015. Le taux de chômage pourrait baisser pour revenir à 6,1% en 2015.